Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
2 Mar 2022 | Profession
 

À compter de ce 2 mars, le PMU fait évoluer la formule du pari Simple Jackpot dans son réseau de 13 400 points de vente, sans en changer le prix.

Cette nouvelle formule, plus attrayante, introduit un « nouveau coefficient de jackpot et améliore les chances de gain des parieurs, tout en continuant de récompenser leur sagacité », annonce un communiqué de l’opérateur que nous reprenons intégralement. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU / Buralistes : nouvelle formule du Simple Jackpot  
28 Fév 2022 | Profession
 

Une telle somme n’avait jamais été gagnée au Loto dans l’Hérault. Le 18 janvier dernier, un couple de retraités a empoché 67 millions d’euros. Il a validé son ticket à Lunel, plus précisément dans un tabac-presse de la galerie marchande de l’Intermarché « Les Portes de la Mer ».

Une boutique reprise il y a deux ans et demi tout juste. Le couple de buralistes a été averti lundi, au milieu de l’après-midi, par La Française des Jeux. Ils n’étaient pas à leur boutique au moment du coup de téléphone et ne cachent pas leur « surprise » à l’annonce de ce gain, rapporte Le Midi Libre.

•• Car ce jackpot record dans le département constitue bien plus qu’une bonne nouvelle pour ce couple dynamique et entreprenant : « ce gain n’amène que du positif. C’est bien pour nos clients d’abord. La chance a frappé à leur porte et c’est super. On est bien heureux pour eux. On espère de tout cœur qu’ils en feront bon usage, qu’ils sont bien encadrés pour gérer cette somme et surtout qu’ils garderont la tête froide. Et ça prouve aussi qu’en jouant au loto, il arrive aussi de gagner. »

Si tous les buralistes espèrent un jour « avoir un tel gain », les patrons de la boutique, qui compte désormais six salariés, voient aussi, un peu, leurs efforts de développement récompensés.

•• Des efforts que souligne le responsable de la galerie marchande qui félicite d’abord les heureux gagnants du jackpot : « ce gain est complètement en correspondance avec ce que représente cette boutique. Elle va de l’avant. La galerie marchande est un lieu de passage mais si tant de joueurs se retrouvent dans ce magasin, c’est notamment en raison des différents services qui désormais y sont proposés. Ça leur fait une bonne pub ».

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : « ce gain est en correspondance avec ce que représente cette boutique »   ,
26 Fév 2022 | Profession
 


Depuis ce 22 février et jusqu’au 22 mai, le PMU propose aux parieurs en points de vente une opération inédite : « Pariez sur un turfiste ». Quatre experts, dont Antoine Griezmann l’ambassadeur du PMU, proposeront leurs pronostics sur la course et le pari de leur choix.

Dispositif innovant, « Pariez sur un turfiste » est une grande opération d’animation des 13 200 points de vente partenaires, conçue pour animer la journée des parieurs et favoriser la transmission de la passion du pari hippique, en lien avec le projet d’entreprise du PMU, annonce Equidia. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur PMU / Buralistes : grande opération d’animation « Pariez sur un turfiste »  
26 Fév 2022 | Profession
 

Le groupe FDJ se mobilise aux côtés de la Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS), avec un don 500 000 euros, pour soutenir des personnes en situation de précarité et affectées par la crise sanitaire, indique un communiqué que nous reprenons. 

La FAS est un réseau de lutte contre les exclusions, qui regroupe plus de 870 associations et organismes qui agissent pour la solidarité. Ce don a pour objectif de venir en aide à des associations du réseau de la FAS, qui accompagnent des personnes en situation de précarité autour de trois grands axes : l’accès au numérique, l’accès à l’alimentation et le soutien aux femmes.

•• Le groupe FDJ a décidé, ainsi, de soutenir le projet Maraud’IN, qui favorise l’accès aux droits des personnes sans-abri. Il s’agit d’un dispositif déployé par des équipes de maraudes, qui facilitent les démarches administratives dématérialisées via la formation des travailleurs sociaux et des personnes vulnérables aux outils numériques.

Le don du Groupe permettra aussi de développer des projets d’aide alimentaire donnant la priorité à la qualité et au développement durable, et contribuant par ailleurs à un programme d’insertion économique des personnes vulnérables. Enfin, FDJ soutiendra des associations adhérentes de la FAS dédiées à l’accompagnement de femmes en situation d’exclusion : accès au logement, insertion par l’emploi, accompagnement face à la lutte contre les violences.

•• Les autres associations seront sélectionnées par un appel à projets lancé par la FAS le 17 février dernier. La priorité sera donnée à des projets développés par des associations locales, de petite ou moyenne taille. Les dotations accordées s’inscriront dans une fourchette allant de 10 000 euros à 30 000 euros par projet pour financer des équipements et des formations. (Voir aussi 26 mars 2020).

 Commentaires fermés sur FDJ : don de 500 000 euros à la Fédération des Acteurs de la Solidarité pour les personnes vulnérables  ,
24 Fév 2022 | Profession
 

Comment mieux protéger les mineurs face à la tentation des jeux d’argent ?

L’Autorité nationale des Jeux (ANJ / voir 25 juin 2020) a dévoilé, ce 23 février, un plan d’action visant à prévenir le jeu excessif des plus jeunes, en encadrant les pratiques publicitaires par des « lignes directrices » et des « recommandations ».

C’est ainsi que s’entame un communiqué AFP, signé Rébecca Frasquet, que nous reprenons.

L’ANJ s’était engagée à mieux encadrer ces pratiques au vu d’une « pression publicitaire forte et inédite des opérateurs de paris qui s’est accélérée en 2021 », en particulier pendant le dernier Euro de football, a dit à l’AFP sa présidente Isabelle Falque-Pierrotin (voir 24 août et 12 juillet 2021). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur FDJ / PMU : un plan d’action de l’ANJ pour encadrer la publicité et protéger les mineurs  ,
18 Fév 2022 | Profession
 

L’étude alarmiste sur la vente de jeux aux mineurs – que vient de publier l’Autorité nationale des Jeux (ANJ, voir 17 février) – met en valeur des éléments qui mériteraient d’être plus développés par les médias.

Plutôt que de se focaliser sur les mêmes exemples de ces buralistes ne respectant pas la réglementation à l’occasion de tests destinés à les piéger.

•• À la lecture de cette étude, on s’aperçoit, en effet, que les « jeunes joueurs excessifs posant des problèmes » sont avant tout des joueurs de jeux en ligne légaux ou illégaux. Lire la suite »

18 Fév 2022 | Profession
 

Cette année « nous allons monter d’un cran et prendre des sanctions financières » vis-à-vis des bureaux de tabac ou points presse, détaillants agréés FDJ, qui enfreindraient la loi sur la vente aux mineurs, a déclaré Stéphane Pallez, Pdg du groupe FDJ lors de la présentation des résultats (voir 16 février). Commentaires dans les médias. 

•• Pour contrôler les buralistes, avance Europe 1, la FDJ procède à des testings, c’est-à-dire qu’elle envoie des mineurs acheter des jeux d’argent chez les buralistes, accompagnés d’un inspecteur qui va constater le flagrant délit de vente de jeux d’argent à une personne de moins de 18 ans. Lire la suite »

17 Fév 2022 | Institutions, Observatoire
 

Malgré l’interdiction de vente de jeux d’argent et de hasard aux mineurs dans les bureaux de tabac et sur internet, plus d’un tiers d’entre eux jouent, avec des pratiques à risques pour une part croissante de ces jeunes, révèle une enquête.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP, signée Rébecca Frasquet, que nous reprenons dans son intégralité.

•• Commandée par l’Autorité nationale des jeux (ANJ / voir 24 août et 12 juillet 2021) à l’association Sedap (Société d’entraide et d’action psychologique), cette enquête réalisée auprès de 5 000 jeunes de 15 à 17 ans révèle que 34,8 % d’entre eux étaient joueurs en 2021, depuis l’âge de 13,3 ans en moyenne, une pratique « un peu plus marquée chez les garçons » et « répandue dans tous les milieux socioculturels ».

La protection des mineurs a beau être une priorité de santé publique, la part des joueurs dits « problématiques » – c’est-à-dire à risque soit modéré, soit excessif de perdre le contrôle de leur pratique – au sein des jeunes joueurs de 15 à 17 ans a plus que triplé : passant de 11 % en 2014 à 34,8 % l’an dernier. Rapporté à la population générale, cela représente plus d’un jeune Français sur dix (12,1 %) âgé de 15 à 17 ans.

•• Parmi les joueurs sondés, les adeptes des jeux de loterie ou de tirage ont peu de comportements à risque, alors que les joueurs « excessifs » pratiquent déjà divers jeux en ligne, légaux ou illégaux : machines à sous ou jeux de casino en ligne, paris sur des compétitions esport – interdits en France -, paris financiers, poker …

Ces joueurs problématiques déclarent « être retournés (jouer) un autre jour pour se refaire », avoir « misé plus d’argent » qu’ils ne pouvaient « se permettre de perdre » et avoir « besoin de miser de plus en plus d’argent pour avoir la même excitation ». Ils ont « vendu quelque chose ou emprunté pour obtenir l’argent pour jouer » et le jeu leur a causé « des problèmes de santé dont stress ou angoisse », voire « des difficultés financières ».

•• Et alors que la publicité pousse à jouer nombre de jeunes, certains déclarent « être submergés » par les spots publicitaires et contenus sponsorisés de Winamax, la Française des jeux (Loto, Euromillion, Illiko, Parions Sport) suivis par ceux de Betclic, PMU, Zebet et Poker Starsk, notamment sur Snapchat, Instagram ou Twitch, des applications musicales ou des jeux de téléphone.

Un « recours massif à des influenceurs -pronostiqueurs, influenceurs de la TV-réalité, rappeurs », assure la promotion de sites de pronostics ou de paris sportifs tels Winamax, Betclic, Unibet, Vbet, Zebet. Ce matraquage publicitaire renforce les croyances des jeunes autour du gain : « cela me permet d’imaginer ce que je pourrais acheter avec mes gains », disent-ils.

•• Sept jeunes sur dix savent que la vente des jeux d’argent leur est interdite, mais plus de la moitié jugent « très ou assez facile » de jouer à des cartes à gratter, participer à des tirages ou miser sur des paris sportifs chez un buraliste, pourtant tenu de vérifier que leurs clients sont majeurs.

Parmi les jeunes joueurs, 45,7 % jouent avec leur mère et 35,7 % avec leur père.

Or « plus le jeu d’argent et de hasard est précoce, plus le risque d’addiction est grand », souligne Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de l’Autorité nationale des jeux (ANJ), organisme qui a demandé fin janvier aux opérateurs de jeux d’argent agréés de renforcer la protection des mineurs.

« Ils doivent mettre à disposition des logiciels de contrôle parental, renforcer l’information sur l’interdiction aux mineurs, sur tous les supports de jeu et de communication, ainsi que leurs dispositifs de contrôle d’identité. La FDJ notamment doit encore renforcer les contrôles de ses points de vente et prévoir des sanctions plus strictes dès les premiers manquements constatés », affirme Morgane Austruy, en charge de la protection des mineurs à l’ANJ.

Mercredi la FDJ a promis 2 000 contrôles cette année et des « sanctions » pour les « détaillants pris en flagrant délit » : ils verront leur agrément suspendu pendant « 15 jours », a annoncé sa PDG Stéphane Pallez (voir 16 février 2022 ).

L’ANJ doit bientôt publier des lignes directrices pour encadrer les pratiques publicitaires des opérateurs de jeux.

 Commentaires fermés sur FDJ / PMU : l’ANJ publie une étude alarmiste sur les mineurs et les jeux  , ,
16 Fév 2022 | Profession
 

La Française des jeux (FDJ) a relevé ses objectifs à horizon 2025, après avoir renoué avec la croissance d’avant-crise sanitaire l’an dernier, grâce notamment au bond du jeu en ligne, qui lui a permis de recruter de nouveaux joueurs.

C’est ce qu’annonce l’AFP dans une dépêche signée Rébecca Fresquet dont nous reprenons des extraits. Ceci, à l’occasion de la présentation des résultats 2021 de l’opérateur de jeux (voir 31 juillet et 15 février 2021).

•• En 2021, l’opérateur de jeux a engrangé 19 milliards d’euros de mises, un montant en hausse de 11% comparé à 2019, année de sa privatisation et d’avant la pandémie de Covid-19 qui avait amputé une partie de son activité en 2020. À la Bourse de Paris, l’action FDJ progressait de 6,23 % à 39,04 euros ce matin , dans un marché en hausse de 0,45 %.

« Ces très bons résultats » montrent que la FDJ « a renoué avec sa stratégie de croissance d’avant-crise: toutes nos activités ont été en croissance, dans notre réseau mais également en ligne », a commenté la PDG Stéphane Pallez devant la presse.

•• « Ce vrai rebond nous permet d’effacer la crise », a-t-elle dit, soulignant la « profitabilité en amélioration » du groupe et sa « transformation »: la FDJ s’est digitalisée, a investi dans son réseau et a « diversifié ses activités » en lançant une offre de paris sportifs en Amérique du Nord et un service de paiement de factures dans ses points de vente/ buralistes.

Cette reprise a été permise par un « environnement normalisé » : la totalité des 30 000 points de vente FDJ, buralistes, bars et points presse, ont rouvert en juin et les compétitions sportives ont repris.

•• Cela s’est traduit par une « forte croissance » du Loto et d’Euromillions, un « succès » des nouveaux jeux instantanés et une progression des mises de « Parions Sport ». Les mises ont progressé l’an dernier de 5% dans le réseau de points de vente comparé à 2019.

Sur la seule loterie, les mises en ligne ont progressé de 37 % en 2021 sur un an, après +55 % en 2020 sur 2019, grâce à l’augmentation du nombre de joueurs, « multiplié par trois entre 2017 et 2021 », et qui a dépassé les 4 millions, a précisé Mme Pallez. La loterie représente environ 80 % du chiffre d’affaires de la FDJ, contre 20 % pour les paris sportifs.

Ainsi, avec « plus de deux ans d’avance par rapport aux attentes pré-crise sanitaire », les mises de la loterie en ligne s’élèvent à près de 1,6 milliard d’euros et représentent près de 11 % du total des mises loterie contre 6 % en 2019. Pour 2022, FDJ table sur un chiffre d’affaires en hausse de « près de 5% ».

•• En matière de « jeu responsable », le groupe prévoit de consacrer 10 % de ses achats publicitaires à la « lutte contre le jeu des mineurs et le jeu excessif » (soit +50 %) cette année.

Il va « sanctionner les détaillants pris en flagrant délit de vente aux mineurs », en suspendant leur agrément pendant « 15 jours dans un premier temps », a annoncé Mme Pallez aux médias. Quelque 2 000 détaillants seront contrôlés pour vérifier qu’ils ne vendent pas de jeux aux mineurs cette année; 7 se sont déjà vu notifier leur suspension au terme d’inspections.

•• FDJ prévoit de verser un dividende de 1,24 euro par action, soit un taux de distribution de ses bénéfices de 80 %, mais aussi « un niveau record de participation et d’intéressement à ses salariés, trois fois supérieurs à la moyenne du SBF120 », selon Mme Pallez.

 Commentaires fermés sur FDJ / Buralistes : résultats 2021, la Française des Jeux a effacé la crise (AFP)  ,