Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Mai 2021 | Observatoire
 

Il n’y a pas qu’à Paris que la conquête du territoire se fait à coup de drive piéton.

Ailleurs en France, E. Leclerc (voir 10 juin 2019) et d’autres acteurs comme Auchan (voir 10 septembre 2020) ou Carrefour (voir 11 janvier 2019) cherchent à saturer l’espace en ouvrant ou en exploitant des dizaines d’unités. Une enquête de LSA.

•• Dans la ville de Reims et ses environs immédiats, ce ne sont ainsi pas moins de sept drives piéton qui ont été installés en trois ans par les différents adhérents E.Leclerc de la zone. Un chiffre conséquent, compte tenu de la population (environ 180 000 personnes pour Reims, et 300 000 sur toute l’agglomération). Lire la suite »

21 Avr 2021 | Observatoire
 

Une chasse aux trésors se déroule à Paris depuis plusieurs semaines et mobilise les fines lames de l’immobilier. L’objet de toutes les convoitises ? Les entrepôts fantômes (« dark stores ») qui doivent permettre aux start-up de livraison de courses à la demande de livrer leurs clients à la vitesse de la lumière (entre dix et quinze minutes).

Le dernier en date est Dija. Fondée par deux anciens de Deliveroo (Alberto Menolascina et Yusuf Saban), cette start-up britannique débutera son activité à Paris ce jeudi et viendra défier Cajoo, Gorillas et Kol, en attendant les arrivées imminentes de Getir, Flink, Zapp et Yandex … Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : la bataille des « entrepôts fantômes », de « l’hyper-proximité » et de l’alimentaire livré en 10 minutes  
12 Avr 2021 | Profession
 

Le concept « Monoprix cliquez et retirez », ouvert à Paris dans le 7ème arrondissement ce dimanche 11 avril, est un point de retrait des courses effectuées sur Monoprix Plus, qui propose en complément une petite offre de dépannage.

Ce modèle va être déployé en solo mais aussi intégré à des Monop’ existants, annonce LSA (voir 24 novembre et 14 septembre 2020). 

Ce nouveau concept qui a tout du drive piéton est l’une des plus petites surfaces du réseau de l’enseigne, avec 80 mètres carrés dont 50 pour la surface de vente. Mais il est présenté – par une pirouette sémantique – comme le plus grand magasin de France selon l’accroche en façade, car il permet l’accès aux 28 000 références commandables en ligne, via le service Monoprix Plus. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : Monoprix teste un petit « drive piéton « avec une offre dépannage / services  
10 Mar 2021 | Observatoire
 

Déployé aux États-Unis, le concept de magasins sans caisse Amazon Fresh vient d’être déployé, ce 4 mars, à l’ouest de Londres. Ce format de petit supermarché (230 mètres carrés) repose sur la technologie Walk Out … laquelle permet de ne pas passer en caisse.

L’accès est réservé aux personnes ayant téléchargé l’application Amazon, qui permet de débloquer le passage en scannant un QR code spécifique (le « fresh code »). Ensuite, des plafonds bardés de capteurs et de caméras identifient les articles pris en main et conservés par les clients, et la facturation est déclenchée automatiquement dès la sortie du magasin. Lire la suite »

24 Nov 2020 | Observatoire
 

Un peu d’humour dans ce monde à l’atmosphère lourde …

L’enseigne Monoprix a elle aussi dû fermer ses rayons dits non essentiels. Pour en informer sa clientèle en points de vente, elle a opté pour des messages humoristiques, réalisés avec l’agence DDBParis et déployés depuis la fin de la semaine dernière.

« Les vêtements pour les enfants jusqu’à 3 ans sont à nouveau essentiels. Pour les autres, merci d’arrêter de grandir ». C’est par ces messages humoristiques que l’enseigne Monoprix a donc informé sa clientèle des interdictions de vente de produits jugés « non essentiels », signale LSA. Un manque à gagner évident qui avoisinerait 15 % à 20 % du chiffre d’affaires des enseignes. Lire la suite »

28 Sep 2020 | Observatoire
 

Le géant chinois d’e-commerce a ouvert, juste ce week-end, une boutique AliExpress à Paris, dans le quartier des Halles.

Une boutique éphémère certes, mais en réalité, un test pour la plate-forme d’e-commerce du groupe qui vend déjà auprès du grand public français plusieurs millions de produits de vendeurs chinois.

« Il y a deux pays en Europe dans lesquels AliExpress s’est développé très vite : l’Espagne et la France » constate, dans Le Parisien / Aujourd’hui en France, le directeur général français du groupe Alibaba, Sébastien Badault. Lire la suite »

14 Sep 2020 | Observatoire
 

Des derniers mois, Jean-Paul Mochet (voir 3 octobre 2019), président du groupe Monoprix (800 magasins) et Franprix (900 points de vente), retient surtout que la pandémie a « accéléré des tendances qui commençaient à émerger pour bouleverser nos façons de consommer ».

Que ce soit dans l’hygiène ou dans l’e-commerce, notamment alimentaire, précise-t-il dans un entretien au Monde.

•• Depuis le début de l’année, le groupe a ainsi triplé la part de ses ventes sur Internet, passée de 3 % à 10 %.

Et « Le chiffre d’affaires de nos enseignes a légèrement augmenté, même si les magasins urbains ayant des flux touristiques font moins bien, et ceux situés dans les zones résidentielles fonctionnent mieux ».

•• Autre mouvement de fonds accéléré par la crise du Covid-19 « l’importance de consommer français ou local ». Les ventes de produits bio enregistrent ainsi « une croissance extrêmement forte depuis la pandémie ».

Chez Monoprix, elles ont augmenté de 10 % depuis le confinement. Et si la cession de l’enseigne Naturalia fut un temps à l’étude, elle est désormais un des piliers de la stratégie du groupe.

D’ailleurs l’enseigne a déposé une offre pour reprendre une partie des magasins Bio c’Bon en redressement judiciaire, afin de développer son réseau qui comptera 225 magasins fin 2020.

•• Comme ses concurrents, Monoprix accélère aussi dans les nouvelles technologies du commerce alimentaire, avec un test de magasin container automatisé. Avec Franprix, le distributeur avait été le premier, en 2018, à ouvrir des magasins vingt-quatre heures sur vingt-quatre (voir 1er avril 2019). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité : « la crise sanitaire bouleverse nos façons de consommer » (Jean-Paul Mochet, Prisunic/ Franprix)  
10 Sep 2020 | Observatoire
 

« Nous avons eu d’énormes baisses de fréquentation pendant le confinement dans nos hypermarchés , de l’ordre de 30 % à 40 %.

« Mais le panier moyen a lui aussi été plus élevé, si bien qu’il a en partie compensé la baisse du trafic. Surtout, les ventes en ligne ont fortement progressé » a déclaré le Pdg d’Auchan, Edgard Bonte, à l’occasion de la présentation des résultats (+0,8 % des ventes au premier semestre hors essence). Dont l’annonce d’un plan social fait l’objet de l’essentiel de la reprise médiatique. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Nouvelle proximité  : Auchan accélère sa transition … via les points de retrait piétons (« drive piétons »)   
9 Sep 2020 | Observatoire
 

2 050 mètres carrés de surface, 4,5 kilomètres de rayonnages, 40 000 références et 350 marques en stock, 49 salariés, 1 200 clients attendus par jour, 21 millions d’euros de chiffre d’affaires prévu …

La pharmacie, qui vient d’ouvrir, ce jeudi 3 septembre en plein cœur de Paris (Forum des Halles), est la plus grande officine de centre-ville de France.

Elle annonce la pharmacie de demain, connectée, ultra-automatisée et à mi-chemin entre l’hypermarché, le drugstore à l’américaine et le centre de santé. Lire la suite »

9 Sep 2020 | Observatoire
 

Début août, la start-up Storelift a installé, dans un conteneur sur le port de Gennevilliers, sa première supérette 100 % automatisée … sans caisse ni employé, baptisée « Boxy ».

Si aux États-Unis, Amazon a lancé en 2018 Amazon Go, sur le même concept, en France, rares sont les supérettes automatiques déjà en place.

La start-up, basée à Ivry-sur-Seine, a été fondée en avril 2018 par David Gabai et Tom Hayat, alors âgés de 24 ans. « On a passé deux ans en recherche et développement. On a fait deux levées de fonds, dont une en 2020 de 5 millions d’euros. Aujourd’hui, nous sommes prêts » annoncent-ils dans Le Parisien / Aujourd’hui en France. 

•• Le fonctionnement est simple. On télécharge l’application Boxy sur son téléphone mobile, et on y renseigne son identité et son numéro de carte bancaire. En échange, on reçoit un QR code. Il faut le scanner pour entrer dans Boxy et… c’est tout.

Dans ce conteneur de 15 mètres carrés ouvert 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, Boxy propose des produits de première nécessité, de quoi manger le midi ou le soir, de l’épicerie ou encore des produits d’hygiène. Au total, 250 à 300 références couvrant les principaux besoins.

Les mouvements des clients sont suivis et les produits pris sont identifiés. On reçoit la facture détaillée sur son téléphone quelques minutes plus tard.

•• Au fil des jours, Boxy proposera offres spéciales et promos sur les produits avec une date limite proche.

Storelift, qui emploie quelque 20 salariés, vise le déjeuner et les achats d’appoint ou complémentaires. Seul l’alcool est absent du magasin : le système ne permet pas de s’assurer que le client qui vient d’entrer est bien majeur. Lire la suite »