Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
10 Juil 2022 | Vapotage
 

80 %

Pourcentage des vapoteurs considérant le vapotage comme un allié efficace dans la lutte contre le tabac d’après le dernier baromètre France Vapotage (voir 6 juillet).

6 Juil 2022 | Vapotage
 

La 6ème édition du baromètre France Vapotage (voir 28 mai 2021 et 6 juin 2020) montre que le rôle du vapotage dans la lutte contre le tabagisme est majoritairement reconnu dans l’opinion.

Cependant, l’image de la e-cigarette reste fragile, victime d’un manque d’informations et d’informations anxiogènes. Dans ce contexte, trop de fumeurs hésitent à franchir le pas. Pire : de nombreux vapoteurs pourraient retomber dans le tabagisme si les atouts du vapotage étaient remis en cause par des décisions politiques.

Une majorité de Français souhaite donc que les pouvoirs publics agissent pour renforcer l’information, mettre en place une réglementation dédiée et adaptée et encourager les fumeurs à passer à la cigarette électronique. C’est ainsi que débute un communiqué de France Vapotage (6 juin et 17 mai 2022) que nous reprenons ci-dessous.

•• Le vapotage, un allié reconnu et précieux dans la lutte contre le tabac

Alors que la cigarette électronique est reconnue par Santé Publique France comme l’outil le plus efficace et le plus utilisé par les fumeurs pour diminuer ou arrêter leur consommation de tabac, 50% des Français et surtout plus de 80 % des vapoteurs considèrent le vapotage comme un allié efficace dans la lutte contre le tabac.

•• Le succès du vapotage repose sur des atouts bien identifiés : plaisir, prix, accessibilité, arômes

Pourquoi les vapoteurs ont-ils privilégié la cigarette électronique aux substituts nicotiniques pharmaceutiques dans leur démarche d’arrêt du tabac ? Pour 59 % d’entre eux, pour le plaisir (gestuelle, sociabilité). 29 % estiment par ailleurs les substituts nicotiniques comme inefficaces dans leur cas personnel.

Le prix, aujourd’hui très nettement inférieur à celui du tabac, est un autre argument en faveur du passage à la vape. Pour preuve, plus de la moitié des vapoteurs actuels risqueraient de retomber dans le tabagisme si le prix des e-liquides rejoignait le prix d’un paquet de cigarettes tabac. Une augmentation comprise entre 50 centimes et 1 euro entraînerait déjà le retour au tabagisme de plus d’un tiers des vapoteurs interrogés !

Par ailleurs, plus de la moitié des vapoteurs pourraient reprendre le tabac s’il devenait plus difficile de trouver ses produits du fait de la restriction des canaux de vente, s’il devenait difficile de vapoter en dehors de son domicile ou si seul l’arôme tabac était autorisé quand les saveurs fruitées, gourmandes et fraîcheurs seraient interdites.

•• La cigarette électronique jetable et le phénomène Puff en question

En moins d’un an, la cigarette électronique jetable a fait son apparition dans le paysage de la vape.

. Pour le meilleur : la ecig jetable représente à la fois une opportunité pour les fumeurs d’essayer la vape sans engagement (pour 43 % d’entre eux), et une solution pratique pour les vapoteurs, notamment lors de leurs déplacements et en cas d’oubli de leur matériel habituel.

. Pour le pire, quand le phénomène Puff touche la consommation de mineurs et de non- fumeurs alors que la vape est destinée, à l’exclusive, aux fumeurs adultes. 59 % des Français souhaitent un renforcement de la réglementation et de l’information auprès des mineurs pour les empêcher de consommer ces produits.

•• Les Français attendent que les pouvoirs publics s’emparent enfin de la vape !

Ils souhaitent :

le renforcement de l’information sur les connaissances scientifiques actuelles (87%) et sur le bon usage de la cigarette électronique (85%); une réglementation du vapotage distincte de celle des produits du tabac (70%); que les pouvoirs publics encouragent les fumeurs à passer à la cigarette électronique (57%).

•• Depuis 4 ans, France Vapotage demande l’élaboration, en concertation avec les professionnels, d’une réglementation dédiée au vapotage et adaptée à ses spécificités. 70% des Français y sont favorables ! Il est temps d’agir :

. pour s’assurer que le vapotage s’adresse exclusivement aux fumeurs et anciens fumeurs adultes
. pour protéger les consommateurs, en soumettant aux mêmes règles et contrôles stricts tous les produits du vapotage
.pour préserver les atouts spécifiques du vapotage : prix, arômes, distribution
. pour accompagner la filière dans son développement responsable.

À suivre.

 Commentaires fermés sur Vapotage : « les Français veulent que les pouvoirs publics s’emparent enfin du sujet ! » (baromètre Harris Interactive / France Vapotage)  ,
5 Juil 2022 | International, Vapotage
 

Le Conseil supérieur de la Santé de Belgique vient de publier un nouveau rapport « sur la base de nouvelles publications et suite à une série de questions posées par le Service public fédéral (SPF) Santé ».

Avec un certain nombre de recommandations concernant le vapotage. Le Conseil précise que « la e-cigarette n’est pas sans risque ; elle n’est donc pas recommandée pour les non-fumeurs, en particulier aux jeunes ».

« Mais la e-cigarette est considérée comme moins nocive que les cigarettes classiques; elle constitue une meilleure alternative au tabac pour les fumeurs et peut être utilisée comme aide au sevrage tabagique ». Lire la suite »

25 Juin 2022 | International, Vapotage
 

En ce moment, et dans tous les domaines, la justice américaine ne manque pas de nous réserver des surprises …

Une cour d’appel a temporairement mis en suspens la décision de l’agence américaine en charge de la santé (FDA) d’interdire la vente aux États-Unis de toutes les cigarettes électroniques de la marque Juul Laabs annonce l’AFP dans une dépêche que nous reprenons (voir 23 et 24 juin).

Peu après l’annonce de l’interdiction jeudi, l’entreprise avait prévenu qu’elle allait déposer une requête demandant un ajournement en urgence, avant d’éventuellement préparer une procédure en appel plus solide.

Les juges d’une cour d’appel de Washington ont décidé de suspendre la décision afin de se donner plus de temps pour étudier la demande de Juul Labs, ce qui n’est pas une indication sur le mérite du dossier, ont-ils précisé dans leur jugement, consulté par l’AFP.

•• La FDA avait estimé que Juul n’avait pas fourni suffisamment de données sur ses produits pour pouvoir évaluer « les risques toxicologiques potentiels ». Elle a donc décidé d’ordonner l’interdiction de la commercialisation de ses produits et le retrait de ceux déjà en magasins.

Juul Labs affirme pour sa part avoir « fourni suffisamment d’informations et de données » pour résoudre tous les problèmes soulevés par l’agence. Elle avait prévenu dès jeudi qu’elle comptait demander la suspension de la décision et explorer toutes les options à sa disposition, y compris un appel.

•• Selon le Wall Street Journal, la société est aussi en train d’étudier avec ses conseillers juridiques la possibilité de se placer sous la protection de la loi sur les faillites si l’interdiction de la FDA est confirmée. La FDA a indiqué dans un message à l’AFP qu’elle ne faisait pas de commentaires sur des procédures possibles ou en cours.

 Commentaires fermés sur États-Unis : nouveau rebondissement … l’interdiction des Juul suspendue par une cour d’appel  , ,
24 Juin 2022 | International, Vapotage
 

L’agence américaine en charge de la santé (FDA) a interdit, ce 23 juin, la vente aux États-Unis de toutes les cigarettes électroniques de la marque Juul Laabs pour tenter d’enrayer le vapotage chez les jeunes (voir 23 juin 1 et 2),  un coup dur pour la société qui envisage de faire appel, annonce une dépêche AFP, signée Juliette Michel,  dont nous reprenons l’essentiel.

La FDA a estimé que la start-up, qui a connu un succès phénoménal à la fin des années 2010 avec ses vapoteuses en forme de clés USB et ses recharges de nicotine aux goûts fruités, n’avait pas démontré que la commercialisation de ses produits était « appropriée pour la protection de la santé publique ».

Suite à cette décision, « l’entreprise doit arrêter de vendre et de distribuer » les produits pour lesquels elle dispose actuellement d’une autorisation et ceux déjà dans les magasins « doivent être retirés » de la vente. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur États-Unis : ce que l’on sait de l’interdiction des produits de Juul  ,
23 Juin 2022 | International, Vapotage
 

L’agence américaine en charge de la santé (FDA) a interdit, ce jeudi, la vente aux États-Unis de toutes les cigarettes électroniques, ou e-cigarettes, de la marque Juul Laabs, avec effet immédiat, selon un communiqué.

La FDA a estimé que la start-up, qui a connu un succès phénoménal à la fin des années 2010 avec ses vapoteuses en forme de clés USB et ses recharges de nicotine aromatisées, n’avait pas démontré que la commercialisation de ses produits était « appropriée pour la protection de la santé publique », d’après le document (voir 23 juin).

 Commentaires fermés sur États-Unis : la FDA interdit la vente des e-cigarettes Juul  ,
23 Juin 2022 | International, Vapotage
 

L’agence américaine en charge de la santé (FDA) veut interdire la vente aux États-Unis des e-cigarettes de la marque Juul Laabs affirme le Wall Street Journal, repris par l’AFP.

Une décision ordonnant à la start-up de retirer ses produits du marché pourrait être annoncée très prochainement, ajoute le quotidien économique, citant des sources proches du dossier.

•• Juul a connu un succès phénoménal à la fin des années 2010 avec ses vapoteuses en forme de clés USB et ses recharges de nicotine aromatisées. Mais l’entreprise a aussi été accusée d’avoir largement participé à la montée en flèche du vapotage chez les adolescents en ciblant particulièrement les lycéens.

Face aux pressions des autorités, Juul Labs a déjà suspendu en 2019 les ventes de recharges aromatisées, prisées des jeunes, et s’est engagé à revoir sa stratégie marketing. L’entreprise n’avait pas, dans l’immédiat, répondu à une sollicitation de l’AFP.

•• La FDA a été chargée de passer en revue les produits de vapotage afin de s’assurer que le bénéfice tiré par les adultes (notamment pour les aider à arrêter de fumer des cigarettes traditionnelles) était plus important que les risques posés pour les plus jeunes (voir 18 mai et 14 avril).

L’agence a déjà interdit en 2020 la commercialisation des vapoteuses de type Juul, à recharge, avec des goûts aromatisés, aux fruits ou bonbons, n’autorisant plus que les arômes tabac et menthol.

Pour lutter contre la dépendance des fumeurs, l’administration de Joe Biden a par ailleurs annoncé mardi vouloir réduire considérablement le taux de nicotine des cigarettes vendues aux États-Unis (voir 22 juin). Lire la suite »

21 Juin 2022 | Vapotage
 

Philip Morris France fait un pas de plus dans sa mission pour un « Monde sans fumée », en mettant à disposition des fumeurs adultes qui n’arrêtent pas de fumer des alternatives à nocivité réduite, technologiquement avancées et scientifiquement fondées, qui constituent un meilleur choix que la cigarette traditionnelle.

C’est ainsi que débute un communiqué de Philip Morris France concernant le lancement en France de la cigarette électronique Veev (voir 20 juin). Nous le reproduisons.

Philip Morris France élargit la gamme de ses alternatives sans combustion avec le lancement de VEEV, dernier produit de PMI dans la catégorie e-vape, qui vient compléter l’offre construite jusqu’alors autour d’un dispositif qui chauffe le tabac sans le brûler.

•• Le développement de VEEV s’inscrit donc dans la stratégie du Groupe de proposer une gamme de produits sans combustion donc sans fumée aux adultes qui, sinon, continueraient à fumer. Une stratégie en ligne avec les objectifs affirmés pour 2025 de réaliser au moins 50 % de son chiffre d’affaires avec les alternatives.  Lire la suite »

20 Juin 2022 | Vapotage
 

« Nous nous donnons moins de cinq ans pour être numéro un des ventes chez les buralistes. Nous sommes une entreprise leader, il n’y a pas de raison que cela se limite au tabac » déclare dans Le Figaro, Jeanne Pollès (présidente de la filiale française de Philip Morris International) à l’occasion du lancement de sa e-cigarette Veev chez les buralistes (voir 8 avril 2022, 11 octobre 2021).

Nous reproduisons cet article.

•• L’Hexagone est le neuvième pays européen où Veev, sa marque dédiée à la vape, sera déployée.

« C’est un lancement majeur qui vient renforcer notre stratégie d’avoir des alternatives aux produits avec combustion » poursuit Jeanne Pollès, « nous voulons accompagner les fumeurs qui veulent arrêter la cigarette grâce à une offre complète qui permet un véritable choix. » Les produits alternatifs représentent aujourd’hui 28 % du chiffre d’affaires du groupe. L’objectif est d’atteindre 50 % d’ici à 2025, selon le quotidien. Lire la suite »

20 Juin 2022 | Vapotage
 

Dans le cadre de la révision à venir de la Directive sur les Produits du Tabac (TPD), Sovape (voir 9 et 12 octobre 2021) a fait connaître ses positions dans un communiqué. Extraits de ses arguments. 

Sovape s’attache à fournir des éléments scientifiques robustes démontrant le succès rencontré par les produits de la vape à travers le monde dans la réduction des risques contre le tabagisme.

•• Qu’il s’agisse d’études populationnelles, cliniques, de rapports d’autorités de Santé ou bien encore des données de l’Eurobaromètre tous démontrent l’importance que joue l’usage des produits de la vape dans le cheminement des fumeurs vers l’arrêt du tabagisme.

À raison de plusieurs centaines d’études et publications chaque année, la quantité de données et la littérature scientifique (clinique et populationnelle) sur le vapotage sont considérables.

•• Sovape invite la Commission européenne à une approche très pragmatique qui ne cherche pas seulement à évaluer des risques, mais aussi à considérer des bénéfices et ainsi à une sélection très stricte des références scientifiques, avec un contrôle particulier sur celles qui pourraient être proposées par des organisations qui ne cachent pas leur scepticisme sur le vapotage en particulier, et sur la réduction des risques en général.

En particulier les points suivants :

procéder à une véritable évaluation bénéfices/risques des produits de vapotage par rapport aux risques scientifiquement établis liés au tabagisme et effectuer une véritable revue des données scientifiques aujourd’hui disponibles sur les bénéfices des produits de vapotage et ainsi aller bien au-delà de l’approche très limitée et restrictive des conclusions du Rapport SCHEER (voir 1er et 2 mai 2021).  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Vapotage : les propositions de la Sovape à la Commission européenne   ,