Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Mai 2021 | Vapotage
 

Revenons sur les résultats du dernier baromètre Harris Interactive / France Vapotage (voir 28 mai) – une mine de données sur laquelle nous reviendrons – pour analyser la perception des Français sur la nocivité d’un certain nombre de produits.  

La question a été posée – fin avril, à un échantillon représentatif de 3 002 Français – sur la dangerosité de certaines consommations régulières. Cela donne les résultats suivants.

Question : « Comment noteriez-vous la dangerosité de la consommation régulière de … »  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Pour la plupart des Français, vapoter est moins nocif que fumer du tabac ou du cannabis (baromètre Harris Interactive / France Vapotage)  ,
28 Mai 2021 | Vapotage
 

Selon la dernière édition du baromètre réalisé par Harris Interactive pour France Vapotage (voir 26 octobre et 6 juin 2020), le rôle du vapotage dans la lutte contre le tabagisme est majoritairement reconnu dans l’opinion.

Mais l’image de la cigarette électronique demeure fragile, victime du manque d’informations et sans doute de communications anxiogènes. Dans ce contexte, trop de fumeurs hésitent à franchir le pas.

Pire : si les mesures actuellement étudiées par la Commission européenne (voir 26 mai 2021) étaient mises en œuvre, de nombreux vapoteurs pourraient retomber dans le tabagisme. Tel est le « chapeau » du dernier communiqué de France Vapotage (voir 26 mai et 8 octobre 2020) que nous reprenons intégralement.

•• Le vapotage, un allié dans la lutte contre le tabac : une réalité reconnue par l’opinion

 Alors que la cigarette électronique est reconnue par Santé Publique France comme l’outil le plus efficace et le plus utilisé par les fumeurs pour diminuer ou arrêter leur consommation de tabac, les Français sont de plus en plus conscients de son intérêt dans la lutte contre le tabagisme :

• 67 % estiment qu’elle est un moyen efficace pour réduire sa consommation de tabac, (+10 points depuis la vague de septembre 2019 réalisée après la crise aux États-Unis) ;

• 48 % estiment qu’elle peut être efficace pour l’arrêt total du tabac (+8 points par rapport à 2019) ;

• surtout, son efficacité est reconnue par les principaux intéressés : les anciens fumeurs devenus vapoteurs.

Son utilité dans une démarche d’arrêt du tabac est massivement soutenue par les vapoteurs qui ont arrêté le tabac (84 %) comme par les vapoteurs actuellement dans une démarche de ralentissement puis d’arrêt du tabac (86 %).

 Par ailleurs, malgré les communications anxiogènes autour du vapotage, les Français comprennent pour la plupart que la consommation de cigarette électronique est moins nocive pour la santé que le tabac :

• seuls 32 % estiment qu’il s’agit d’une pratique très dangereuse contre près du double pour la consommation de tabac (60 %, comme pour le cannabis).

• l’écart est encore plus remarquable chez les consommateurs respectifs de ces deux produits : 42 % des fumeurs exclusifs considèrent le tabac comme très dangereux, alors que 9 % seulement des vapoteurs exclusifs considèrent le vapotage comme très dangereux.

•• Le vapotage pour sortir du tabac : les raisons du succès.

Les vapoteurs citent, parmi les raisons qui ont joué un rôle important dans leur envie de passer à la cigarette électronique des arguments très différents et complémentaires :

liés à la vie en société : éviter les mauvaises odeurs du tabac (76 %), moins gêner son entourage (73 %), consommer plus librement (72 %)

d’ordre sanitaire : une pratique moins risquée que le tabac (76 %), une volonté d’améliorer sa condition physique (73 %)

d’ordre financier : vapoter est moins cher que fumer (73%).

La population mal informée, les fumeurs pas assez sensibilisés

Convaincus, les vapoteurs sont des « ambassadeurs » de la cigarette électronique.

•• En revanche, l’information peine à atteindre le grand public mais surtout les premiers concernés : les fumeurs !

• Seuls 26 % des Français (20 % des fumeurs) savent que l’Académie Nationale de Médecine a encouragé les fumeurs à se tourner sans hésitation vers le vapotage. Pire : seuls 37 % des Français (30 % des fumeurs) sont prêts à considérer cette affirmation comme un fait ;

• Seuls 41 % des Français (et 37 % des fumeurs) ont entendu parler des études scientifiques indépendantes qui montrent que la vapeur de la cigarette électronique contient 95 % de substances nocives en moins que la fumée du tabac. Et seule une minorité (49 %) y croit ! ;

• 56 % des fumeurs ont entendu dire que le vapotage est moins risqué que le tabac et 41 % seulement l’admettent. Une proportion importante de fumeurs exclusifs s’interroge sur les effets de l’e- cigarette sur la santé (36 %) mais aussi sur la sécurité et la fiabilité des produits du vapotage (30 %).

•• Pour rassurer : les attentes des Français rejoignent les demandes de France Vapotage

• Les pouvoirs publics doivent assurer une meilleure diffusion de l’information scientifique disponible sur l’e-cigarette (76 %) ;

• Les produits du vapotage étant moins risqués que ceux du tabac, ils doivent être soumis à deux règlementations séparées (64 %).

•• Danger ! Si la vape est attaquée, une majorité de vapoteurs risque de repasser au tabagisme !

Une majorité de vapoteurs confient qu’ils pourraient reprendre ou augmenter leur consommation de tabac :

• si les tarifs de l’e-cigarette venaient à augmenter significativement (64 %) ;
• s’il devenait plus difficile de trouver des produits de vapotage (61 %) ;
• s’il devenait plus contraignant de vapoter, avec des interdictions plus importantes qu’aujourd’hui (59 %) ;
• si seul l’arôme tabac devenait disponible pour vapoter (58 %).

•• Lutter contre le tabagisme ou lutter contre la vape : il faut choisir

La cigarette électronique est un allié de poids contre le tabagisme. Une solution inventée par un ancien fumeur, éprouvée par des millions de personnes qui jusqu’ici n’avaient pas réussi à arrêter de fumer grâce aux autres aides disponibles, notamment médicamenteuses.

L’heure est venue, pour la France comme pour l’Union européenne, de choisir.

Si les pouvoirs publics déclarent la guerre au vapotage, les résultats sont connus, ils ont été observés par exemple en Italie en 2017 : hausse de la prévalence tabagique, effondrement économique de la filière et suppression d’emplois, développement d’un marché noir des produits du vapotage, et au final des recettes fiscales bien inférieures à ce qui avait été estimé.

Une autre voie existe, celle de saisir collectivement l’opportunité historique que représente le vapotage, en se fondant sur les études scientifiques indépendantes, en sensibilisant les fumeurs à la réduction des risques, en accompagnant une filière encore jeune dans son développement responsable pour protéger les consommateurs.

En France comme à l’échelle européenne, les pouvoirs publics sont en mesure de jouer un rôle majeur et d’agir pour gagner ce combat contre le tabagisme.

Sondage Harris Interactive, réalisé auprès de 3 002 Français (agés de plus de 18 ans) du 20 au 26 avril 2021. 

 Commentaires fermés sur Vapotage : « un allié reconnu mais fragilisé contre le tabagisme » (baromètre Harris Interactive/France Vapotage)  ,
 

Dans un rapport d’évaluation sur la Directive tabac, la Commission européenne fait état, à tout le moins, de réserves sur les produits de la vape, comme nous l’avons évoqué ici-même (voir 26 mai).

Pour Le Figaro, Bruxelles s’interroge sur les « effets réels des cigarettes électroniques sur la santé, certains les considérant comme nocives et d’autres estimant le danger moindre pour l’individu par rapport aux produits du tabac à fumer conventionnels. Le consensus scientifique n’ayant pas encore été atteint, le principe de précaution prévaut ». Extraits du décryptage. Lire la suite »

26 Mai 2021 | Vapotage
 

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, organisée chaque 31 mai à l’initiative de l’OMS, Seita Imperial Brands réitère son appel aux pouvoirs publics de se positionner clairement sur les produits de la vape comme alternative efficace à la cigarette.

Nous reproduisons l’intégralité de son communiqué.

En février 2021, le Gouvernement annonçait une ambitieuse Stratégie décennale 2021-2030 de lutte contre les cancers (voir 8 février 2021).  Seita Imperial Brands, engagée dans le secteur de la cigarette électronique depuis 2012 et qui a lancé le premier système de vape fermée en juin 2018, s’étonnait alors que la vape figure aux grands absents de cette stratégie.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Journée mondiale sans tabac : appel aux pouvoirs publics français pour une prise de position claire sur la vape comme alternative à la cigarette (Seita / Imperial Brands)  
24 Mai 2021 | Vapotage
 

Bleutec System vient d’ajouter une fonction de reconnaissance faciale à son automate de distribution, Vapeself 2, dédié aux produits de la vape (e-cigarettes, e-liquides et accessoires).

Une première en France selon le bureau d’études qui poursuit un objectif : vérifier la majorité légale des vapoteurs sur un distributeur accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

•• Comment cela marche ? Lors de la création de son compte via internet (et après avoir opté pour le commerce concerné), l’utilisateur doit prendre une photo de sa pièce d’identité puis fournir un selfie vidéo. Ce dernier servira ensuite de modèle de reconnaissance à la machine.

Le fabricant s’appuie sur l’expertise de la firme américaine Jumio, spécialisée dans la reconnaissance faciale et la vérification d’identité.  Lire la suite »

17 Mai 2021 | Vapotage
 

Pour annoncer son arrivée sur le marché français (qui devrait passer par les buralistes) le très important groupe RELX International a publié le communiqué suivant que nous reproduisons pour l’essentiel.

RELX International est une entreprise multinationale de cigarettes électroniques fondée en 2019. Leader mondial sur le marché des produits de la vape, elle est aujourd’hui présente sur 5 continents et notamment en Espagne, au Royaume-Uni, au Canada, en Colombie, en Nouvelle-Zélande, en Indonésie et aux Émirats Arabes Unis (voir 30 décembre 2020). Lire la suite »

10 Mai 2021 | Vapotage
 

La cigarette électronique réduit sans doute les risques de cancer par rapport à la cigarette conventionnelle.

Bien qu’elle ait sa place dans le Plan européen de Lutte contre le Cancer (voir 7 et 4 février 2021), elle ne devrait pas bénéficier pour autant d’une réglementation « allégée », vient de faire savoir l’eurodéputée Michèle Rivasi (Europe Écologie Les Verts) dans un entretien avec le site Euractiv.

On devrait l’appréhender avec la même vigilance que les produits du tabac, poursuit-elle. Extraits … Lire la suite »

2 Mai 2021 | Vapotage
 

« La Commission européenne a manqué une occasion de renforcer son plan de lutte contre le cancer et de reconnaître l’importance du vapotage dans la réduction des maladies liées au tabagisme chez les Européens » annonce un communiqué de l’IEVA (Independent European Vape Alliance), à propos de la publication du rapport SCHEER (voir 1er mai 2021 et 2 novembre 2020), commandé par la Commission européenne et portant sur l’e-cigarette en vue de la prochaine Directive sur les Produits du Tabac (TPD/ voir 11 mai 2020).

Nous reprenons ce communiqué. Lire la suite »

1 Mai 2021 | Vapotage
 

Comme prévu et craint, le rapport SCHEER (Scientific Committee on Health, Environmental and Emerging Products / voir 29 mars 2021 et 2 novembre 2020) commandé par la Commission européenne et portant sur l’e-cigarette en vue de la prochaine Directive sur les produits du tabac (TPD / voir 11 mai 2020) ne déborde pas de conclusions favorables poussant à la mise en avant du vapotage (voir 29 avril 2021). C’est un euphémisme.

On reviendra sur ce rapport volumineux et très technique, publié le jeudi 29 avril au soir, mais il apparaît que les avantages généralement attribués au vapotage y sont minimisés.

•• Par exemple, ses conclusions mettent en avant un manque de données significatives pour pouvoir affirmer que la vape est un moyen permettant aux fumeurs de tabac traditionnel d’arrêter ou de diminuer leur consommation (« les preuves sont faibles »).

Autre exemple : le rapport souligne certains risques de voir de jeunes vapoteurs passer au tabac combustible.

•• Certes, il est délicat de résumer, comme cela, un rapport de cette nature. Mais les spécialistes se rejoignent sur le fait que les conclusions sont décevantes pour la vape. Quand ils ne contestent pas franchement la méthode et les données utilisées (au détriment d’autres … oubliées).

Conclusion : la voie vers de nouveaux ajustements réglementaires et fiscaux « rapprochant » la vape du tabac traditionnel est un peu plus ouverte par Bruxelles.

À suivre.

 

C’est demain que devrait être publié le rapport SCHEER (Commission‘s Scientific Commitee on Health, Environmental and Emerging Risks, voir 2 novembre 2020 et 29 mars 2021) – commandé par la Commission européenne en vue de la révision de la Directive tabac (voir 11 mai 2020) – rapporte le site spécialisé Euractiv (voir 2 juin 2020).

Tout ce que l‘on peut dire c‘est que l’ambiance, à Bruxelles, n‘est guère favorable au vapotage et aux nouveaux produits à risques réduits. Lire la suite »