Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
13 Déc 2022 | Profession
 

PCS Creacard  annonce l’entrée à son capital d’un pool d’investisseurs composé de Siparex Intermezzo, Momentum Invest et Bpifrance. L’opération permet aux dirigeants de PCS de conforter significativement leur majorité au capital et à l’entreprise d’entamer une nouvelle phase de son développement.

Nous reproduisons ci-dessous des extraits de leur communiqué.

Créé en 2010 par Philip Aim et Philippe Boulakia, CreaCard est l’acteur historique de référence des solutions de paiement prépayées en France (voir 4 janvier 2018, 13 décembre 2017). Au travers de la marque PCS, l’entreprise se positionne comme l’un des leaders de l’inclusion financière en proposant à tous, sans conditions de revenus et sans engagement, un accès à des offres de services financiers. 

•• Avec plus de 3 millions de cartes émises depuis son lancement, l’offre PCS permet d’accéder à un compte de paiement, une carte prépayée Mastercard et un RIB/IBAN.

Fort de son réseau de distribution s’appuyant sur près de 35 000 buralistes, magasins de presse et commerces de proximité, les clients PCS peuvent en toute simplicité acquérir une carte de paiement, ouvrir leur compte, et le recharger. PCS CreaCard connait une croissance soutenue et quasi ininterrompue depuis sa création et est devenue une ETI des services financiers.

•• Cette opération (…) confirme la capacité de PCS Creacard d’offrir les meilleurs services de manière agile, fiable et efficace. L’ambition de Creacard est désormais d’enrichir la palette de services à forte valeur ajoutée de PCS par le lancement d’une offre B2B et un développement international notamment en Afrique et dans plusieurs pays d’Europe.

La stratégie de croissance externe sera axée autour de l’acquisition d’assets technologiques innovants, ainsi que de solutions complémentaires à son offre dans le domaine des services de de paiement, de la monnaie électronique et du transfert d’argent en France et à l’étranger.

 Commentaires fermés sur PCS Creacard : de nouveaux moyens pour assurer son développement   ,
8 Déc 2022 | Profession
 

RMC est revenu, ce mercredi 7 décembre, sur l’arnaque aux coupons de paiement vendus chez les buralistes. Près d’un millier de professionnels victimes ont ainsi été recensés par la Confédération nationale, comme en témoigne Philippe Coy (voir 5 avril). 

•• Un reportage démarre sur un homme en pleine recherche d’emploi, qui a besoin de racheter un véhicule rapidement. En juillet, Il saute sur l’occasion d’une annonce sur Facebook et entre en contact avec la vendeuse qui fait tout pour le mettre en confiance. Elle lui explique qu’elle est malentendante et qu’ils ne pourront « échanger que par SMS », puis « qu’elle n’a pas de compte bancaire » et qu’elle veut être payée via son compte Tonéo First. Lire la suite »

20 Juil 2022 | Profession
 

La baisse se poursuit … En un an, 978 distributeurs automatiques de billets (DAB) ont disparu en France métropolitaine.

Selon le rapport publié ce 18 juillet par la Banque de France, on dénombrait, à fin 2021, 47 853 automates, soit une diminution de 2 % par rapport à l’année précédente, rapporte Les Échos. Extraits.

Et en trois ans, les banques ont tout de même supprimé près de 5 000 distributeurs dans l’ensemble de leurs réseaux, soit 9,3 % du parc existant à fin 2018. Dans le même temps, les points d’accès privatifs, qui permettent de retirer de l’argent chez un commerçant par exemple, ont, quant à eux, progressé de 3,2 %, avec près de 26 000 emplacements, essentiellement dans les petites communes. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Observatoire de la proximité : le nombre de DAB qui ne sont pas propriété d’une banque augmente   ,
29 Juin 2022 | Observatoire
 

D’après l’étude Poll&Roll (pour Panorabanques) dévoilée dans Le Parisien, les particuliers retirent des espèces 1,5 fois par mois (contre 1,6 l’année précédente) pour une valeur moyenne de 47 euros. S’ils privilégient le paiement par carte bancaire, les billets et les chèques font encore de la résistance (voir 29 mars). 

•• Dans le détail, 45 % des particuliers utilisent les automates une fois par mois maximum et, parmi eux, 5 % ne les utilisent jamais ! Cette proportion grimpe à 53 % chez les 18-34 ans, contre 28 % chez les 66 ans et plus. « Les jeunes sont en première ligne, parce qu’ils sont plus à l’aise avec les nouvelles technologies et les innovations » souligne Basile Duval, porte-parole du comparateur Panorabanques.

Il y a ainsi eu 1,1 milliard d’opérations de retraits de billets en 2020, soit une baisse de 4,3 % en un an, selon les dernières données de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France. Les statistiques de 2021 seront publiées pendant l’été.

•• Le paiement par carte bancaire (CB), en particulier le sans-contact qui s’est considérablement développé pendant la crise sanitaire, s’est largement substitué au cash. Les Français l’utilisent douze fois plus que les espèces. 86 % d’entre eux préfèrent payer en posant quelques secondes leur CB sur un terminal de paiement.

En revanche, le paiement mobile peine à trouver grâce aux yeux des consommateurs : 69 % expriment même le fait de ne « pas vouloir l’utiliser ». Seulement 19 % payent avec leur smartphone, en grande majorité des jeunes, clients d’un établissement en ligne.

•• Les billets, eux, résistent surtout dans les commerces de proximité (64 %), au marché (54 %) ou pour laisser un pourboire (40 %). Une solution de paiement d’appoint qui disparaît dans les achats du quotidien. En même temps que les DAB se raréfient dans les rues. Il y en avait 48 710 en France en 2020, soit 3,2 % de moins en un an selon les données de la Banque de France.

Si son utilisation diminue au fil des ans, le chéquier fait de la résistance. Un quart remplit un chèque au moins une fois par mois. À l’année, les particuliers en signent en moyenne 6, d’un montant de 96 euros chacun. Neuf personnes âgées de plus de 50 ans sur dix se servent de leur chéquier, contre à peine 63 % chez les 18-34 ans.

 Commentaires fermés sur Observatoire de la consommation : moins de cash, plus de sans-contact  ,
10 Juil 2021 | Profession
 

Le sénateur Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine, Les Républicains) a posé une question écrite au ministère de la Santé, dans laquelle il s’inquiète du niveau d’achat minimum demandé par des buralistes pour accepter un paiement par carte bancaire. Il craint que cela n’oblige à une certaine surconsommation.

Extrait de cette question écrite.

•• M. Roger Karoutchi attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la fixation des modalités de paiement de certains buralistes quant à la vente de tabac.

« Il faut une augmentation du prix massive et brutale » déclarait le président d’Addictions France. En effet, la hausse significative du prix du tabac est une arme fondamentale, si ce n’est l’une des plus persuasives dans la lutte contre le tabagisme (…)  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Un sénateur s’inquiète de l’achat minimum fixé par certains buralistes pour un paiement par CB  , ,
19 Jan 2021 | Observatoire
 

Selon les chiffres de Carte Bancaire (CB), obtenus par Les Échos, quasiment la moitié des paiements par carte chez les commerçants ont été réalisés sans contact l’année dernière, contre à un gros tiers en 2019. Une véritable explosion.

« En 2019, 3,3 milliards de paiements par carte CB sans contact avaient été réalisés en magasin. Nous avons passé la barre des 4 milliards en 2020 », affirme Loÿs Moulin, le directeur du développement du GIE Carte bancaire.

•• Le paiement sans contact a ainsi représenté 47 % des transactions par carte dans les commerces physiques en 2020. Le maître des paiements reste cependant le cash : bien qu’en lent déclin, il représentait encore 6 transactions 10 en 2019, tous paiements confondus. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Paiement carte bancaire : un paiement sur deux en sans contact  
24 Déc 2020 | Observatoire
 

Révélée par Le Parisien/ Aujourd’hui en France, en début de semaine, l’information est passée plutôt inaperçue.

C’est que la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) vient de sanctionner six banques.

Amendes à la clé : BNP Paribas (1,5 million d’euros) ; Banque postale (1,2 million d’euros) ; Banque Populaire du Grand Ouest (74 500 euros) ; Afone (58 000 euros) ; caisse régionale Crédit Agricole Normandie (48 000 euros) ; caisse fédérale du Crédit Mutuel Maine Anjou Basse-Normandie (35 600 euros). Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Banques : sanctions pour frais excessifs  
15 Déc 2020 | Profession
 

Momentanément gelées par les problèmes de la société allemande Wirecard, mise en faillite cet été (voir 27 juin), les cartes de paiement sans compte bancaire Transcash ont finalement trouvé un autre émetteur réglementé de monnaie électronique : le britannique PayrNet contrôlé par Railsbank. 

La société MFTel qui commercialise Transcash a fait migrer, à la fin novembre,  l’ensemble de ses 350 000 clients vers cette solution de paiement et obtenu de Mastercard, son éditeur bancaire, qu’ils conservent leur carte sans avoir à la changer avant son expiration, annonce Les Échos. 

•• Transcash, dont MFTel a repris la marque pour l’Europe en 2009 à une entreprise américaine, s’adresse prioritairement à des populations fragiles exclues du système bancaire. Lire la suite »

16 Nov 2020 | Profession
 

À la sortie du premier confinement déjà, des escroqueries sur internet fleurissaient partout en France …

Sous multiples prétextes, des malfaiteurs envoyaient des chèques (volés ou en bois) à des gens vulnérables en prétextant un trop versé et ils demandaient à être remboursés pour une partie par PCS (Prepaid cash service / voir aussi 12 septembre 2018 et 26 août 2017). 

Cette fois, rebelote en plein deuxième confinement.

Plusieurs Rochefortais ont été encore victimes d’arnaques (des seniors, personnes isolées souffrant de l’isolement lié à la crise sanitaire) ces derniers jours, avertit Sud-Ouest. Lire la suite »

25 Oct 2020 | Profession
 

Dans un entretien avec Le Figaro (édition du 23 octobre), le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire a indiqué qu’il voulait rendre obligatoire la déclaration des financements étrangers reçus par les associations cultuelles afin de mieux lutter contre le financement de « l’islam politique ».

Par ailleurs, il souhaite rendre obligatoire « l’identification » des personnes qui achètent des cartes de paiement prépayées accessibles dans les bureaux de tabac.

« Il faut que nous soyons aussi méticuleux, précis et obstinés que nos adversaires » a défendu Bruno Le Maire (information reprise par l’AFP).

 Commentaires fermés sur Bruno Le Maire souhaite l’identification des acheteurs de cartes prépayées  ,