Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
13 Fév 2024 | Pression normative
 

Plus de 900 communes, soit un quart de la population, se sont accordées à ce jour avec le nouvel éco-organisme de la filière « pollueur-payeur » du tabac pour recevoir un soutien afin de réduire les mégots dans l’espace public, a-t-il annoncé dans un communiqué (voir 12 février 2024).

C’est ainsi que débute une dépêche AFP que nous reprenons.

Issu d’une loi de 2020 instaurant une responsabilité du producteur (REP) face à ce fléau environnemental, l’éco-organisme Alcome, agréé par l’État et financé par les fabricants de cigarettes et de filtres, vise une couverture de 75 % du territoire fin 2024.

•• Aujourd’hui, on trouve en moyenne en France plus d’un mégot (1,3) tous les dix mètres de voirie. Dans les grandes villes, c’est 4,5 mégots (0,8 en zones rurales, 1,2 en zones touristiques, 1,7 dans les villes moins denses), selon un comptage réalisé par Alcome, les pouvoirs publics et l’Ademe. Un nouveau comptage est prévu en 2025 pour mesurer les progrès a expliqué à l’AFP Marie-Noëlle Duval, la directrice générale d’Alcome, à qui l’État a fixé un objectif de -40 % de mégots au sol d’ici 2027, à l’issue de son agrément.

Cette aide consiste en un soutien financier au nettoiement à hauteur de 2,08 euros par habitant pour les villes urbaines denses, 1,58 euro pour les touristiques, 1,08 euros pour les urbaines et 0,5 euros pour les zones rurales. Les communes qui le souhaitent reçoivent aussi cendriers de poche, éteignoirs/poubelles de rue, kits de communication … En contrepartie, la collectivité doit établir chaque année un bilan des actions réalisées.

•• Parmi les signataires figurent Paris, Lyon Marseille, Rouen, mais aussi La Ferté-sous-Jouarre en Seine-et-Marne ou Lalinde en Dordogne. Pour assurer sa montée en puissance en 2024, Alcome, premier éco-organisme chargé en Europe de la diminution des mégots dans lespace public, a doublé son budget par rapport à 2023, à 61 millions deuros.

En novembre, le ministère de la Transition écologique l’avait menacé d’une sanction financière pour l’obliger à soutenir l’achat de cendriers de rue. Alcome explique que ce retard était lié à une difficulté juridique, résolue depuis sans qu’il ait eu à régler des astreintes (voir 18 novembre 2023).

 Commentaires fermés sur Alcome / Mégots : doublement de son budget en 2024 (AFP)  
12 Fév 2024 | Pression normative
 

Deux ans après sa création, Alcome – jeune éco-organisme chargé de la diminution des mégots dans lespace public – financé à 100% par les metteurs en marché, accompagne déjà plus dun quart de la population française. Il vise lobjectif ambitieux de couvrir 75 % de la population en 2024.

C’est ainsi que débute un communiqué d’Alcome (voir 5 février et 25 janvier) que nous reproduisons.

Alcome est léco-organisme chargé de la diminution des mégots en France, agréé par les pouvoirs publics et financé par les metteurs en marché.

Deux ans seulement après sa création, Alcome accompagne déjà 26 % de la population française à travers la contractualisation de plus de 900 communes.  Lire la suite »

 Commentaires fermés sur REP Mégots : le plan d’action 2024 d’Alcome  
10 Fév 2024 | Pression normative
 

La ville de Chelles (53 800 habitants, à lest de la Seine-et-Marne) a décidé dagir contre les mégots abandonnés et vient de sassocier à l’éco-organisme Alcome afin de lutter contre cette pollution (voir 5 février et 25 janvier).

À Chelles, ces mégots sont particulièrement présents dans le centre-ville, et dans les grandes artères commerçantes, mais pas uniquement. « Le phénomène est aussi constaté aux abords de certains bureaux de tabac et cafés » assure la mairie à La Marne.

•• Concrètement, la mairie compte proposer des actions afin d’accompagner les Chellois dans l’attention portée aux mégots. « La Ville va être pilote de ses propres actions. Nous allons évaluer les besoins en cendriers ou corbeilles avec éteignoir afin de capter un maximum de mégots. Une campagne de communication sera également lancée. Nous avons déjà commencé par un article dans le journal municipal de ce mois-ci » explique la mairie.

En cela, lexpérience d’Alcome est pertinente : l’éco-organisme réalise l’état des lieux des hotspots mégots et des dispositifs de collecte ; accompagne dans la communication sur les mégots, avec des kits qu’elle fournit, conseille sur le volet répression et travaille sur un bilan des actions menées. Il devrait aussi fournir des cendriers de poche, permettant à tout un chacun de conserver sur lui ses mégots, lorsqu’il n’y a ni poubelle ni cendrier à disposition.

•• Alcome devra rétribuer la ville, à hauteur de 2,08 euros par an et par habitant, pour sa lutte contre les mégots.

« Des actions de prévention complémentaires vont être mises en place par la Ville et Alcome proposera du matériel pour collecter les mégots dans la rue », poursuit la municipalité, toujours selon La Marne.

 Commentaires fermés sur Mégots : Chelles s’associe avec Alcome  
5 Fév 2024 | Pression normative
 

La Ville de Montbrison (15 500 habitants, 38 kilomètres au nord-est de Saint-Étienne, Loire) a signé un partenariat avec l’éco-organisme Alcome pour le ramassage et la valorisation des mégots en juillet dernier. Six mois plus tard, les actions commencent à se concrétiser.

2 000 cendriers de poche ont été distribués à des particuliers, notamment lors des Journées de la Fourme et du marché de Noël.

Plusieurs dizaines de cendriers de rue ont été installées ou sont en passe de l’être en centre-ville et cinq collecteurs – des grosses poubelles rondes – vont apparaître dans des sites stratégiques : sur la place de la Mairie à proximité des cafés, vers le Centre hospitalier et à l’entrée du lycée, notamment.

« Lidée cest de récolter un maximum de mégots et de les faire retraiter derrière, soit en les brûlant pour produire de l’énergie, soit en récupérant les fibres pour fabriquer des isolants, des vêtements ou les transformer en petites boulettes plastiques qui pourront être utilisées dans la fabrication de mobiliers urbains », développe dans Le Pays, Guillaume Lombardin, conseiller municipal délégué à lEnvironnement.

L’objectif annoncé est d’arriver à avoir 40 % de mégots en moins sur l’espace public à l’horizon 2027. (Voir aussi 25 et 8 janvier)

 Commentaires fermés sur Mégots : six mois après la signature avec Alcome … à Montbrison  
28 Jan 2024 | International
 

Bratislava est à l’avant-garde d’une nouvelle méthode de recyclage des mégots de cigarettes. La société municipale de gestion des déchets de la capitale slovaque a annoncé, en effet, une nouvelle initiative visant à collecter et à réutiliser les mégots de cigarettes jetés en 2024 … pour les transformer en adjuvant pour asphalte.

Lors des marchés de Noël de la ville, elle a testé des conteneurs spéciaux conçus pour collecter à la fois les filtres de cigarettes standard et les sticks de tabac à chauffer, selon Euronews. La société de gestion des déchets de la ville de Bratislava – Odvoz a Likvidácia Odpadu (OLO) – a en effet déclaré qu’elle placerait des conteneurs spécialement conçus pour les mégots de cigarettes lors d’événements publics à partir de 2024.

En collaboration avec le conseil municipal de Bratislava et deux sociétés spécialisées dans le recyclage – Spak-Eko et EcoButt – les filtres de cigarettes usagés seront transformés en fibres spéciales; et ils  pourront ensuite servir d’adjuvant pour la préparation de l’asphalte utilisé sur les revêtements routiers.

Ce ne sera pas la première fois que les filtres seront utilisés pour construire des routes dans le pays. Il existe déjà une route en Slovaquie, construite par EcoButt à partir de mégots de cigarettes, située à Žiar nad Hronom, dans une région centrale du pays.

 Commentaires fermés sur Slovaquie : on va y transformer des mégots … en adjuvant pour asphalte  
27 Jan 2024 | Profession
 

Il n’existe pas encore d’éco-organisme « mégots » mis en place par la loi en Espagne (comme Alcome en France) mais depuis 2018, l’ensemble de la filière tabac (réunie dans la « Mesa del Tabaco ») se mobilise sur le sujet des mégots mal jetés.

Ceci dans le cadre de la campagne « Depende de Todos » particulièrement active l’année dernière (voir 14 septembre et 1er mars 2023). Et dont on vient de connaître le bilan pour 2023. Soit 160 000 cendriers de poche réutilisables distribués – dans la rue ou lors d’événements – sur toute l’année.

Dont 50 000 pour le seul mois de décembre. Sur 3 zones urbaines : Madrid, Salamanque et Burgos.

Sinon, une dizaine de grandes villes ont été impliquées dans ces campagnes de distribution. Avec la participation des estanqueros (débitants de tabac), particulièrement dans le cas de Malaga.

 Commentaires fermés sur Espagne : bilan d’une campagne de distribution de cendriers de poche  ,
25 Jan 2024 | Pression normative
 

En début de semaine, le conseil municipal de la ville de Chatte (2 400 habitants, 24 kilomètres de Romans-sur-Isère, Isère) sest réuni, pour la première séance de lannée, signant notamment de nombreuses conventions dont une avec l’éco-organisme Alcome pour la réduction des mégots dans lespace public.

Lors du ramassage annuel des déchets avec les écoles élémentaires et le collège, il avait été constaté que bien trop de mégots étaient jetés dans l’espace public, rapporte Le Dauphiné Libéré.

Avec ce partenariat, l’organisme reversera 50 centimes par habitant, soit 1 350 euros par an. De quoi permettre l’achat de cinq à six cendriers à mégots, qui seront installés devant un service public, le gymnase et les écoles, dans un premier temps. (Voir aussi 8 et 5 janvier)

 Commentaires fermés sur Mégots : Alcome continue d’engranger les conventions municipales  
8 Jan 2024 | Pression normative
 

La délibération est passée à lunanimité au dernier conseil municipal de décembre à Saint-Dizier (25 000 habitants, au nord de la Haute-Marne). Elle range la cité bragarde parmi les 600 premières communes à sengager à contractualiser avec Alcome, l’éco-organisme en charge de la prévention et de la gestion des mégots dans lespace public (voir 29 et 25 décembre 2023).

Le maire, Quentin Brière, a insisté sur le caractère dégradant de cette pollution et se réjouissant que sa ville « soit désormais débarrassée de ce fléau » selon LUnion.

•• Alcome va mettre à disposition de la Ville des cendriers de rues qui seront installés à proximité des « hot-spots », ces lieux de concentration de mégots abandonnés …

Pour prévenir leur apparition et même en réduire le nombre, la commune de Saint-Dizier devra édicter des arrêtés de police municipale notamment à l’encontre des exploitants et des maîtres de lieux qui génèrent ces concentrations de fumeurs. Les exploitants devront ainsi installer des cendriers aux entrées, assurer leur entretien et leur vidage régulier et mettre en place une signalétique.

De plus, les buralistes devront distribuer des cendriers de poche auprès de leurs clients, Alcome s’engageant à en fournir à raison de 50 cendriers par an et pour 1 000 habitants.

•• La commune de son côté prendra à sa charge le nettoyage des mégots abandonnés dans l’ensemble des espaces publics de son territoire et Alcome enlèvera les mégots collectés dans les cendriers de rue par quantité minimale de 100 kilos.

Enfin, il est prévu que, conformément à l’arrêté actant sa création, Alcome « sengage à rémunérer les communes par le versement de soutiens financiers résultant de lapplication dun barème national » qui s’élève à un montant de 1,08 euro par habitant et par an, hors pondération annuelle, dans le cas d’une ville dont la population est comprise entre 5 000 et 50 000 habitants. Des sommes qui, sans constituer un pactole, ont aussi joué dans la décision de Saint-Dizier, conclut L’Union.

 Commentaires fermés sur Mégots : Saint-Dizier dans les rangs d’Alcome  
5 Jan 2024 | Pression normative
 

Lors du conseil municipal du 15 décembre dernier, les élus de Saint-Just-en-Chaussée (5 900 habitants, 30 kilomètres de Beauvais, Oise) ont décidé de passer un contrat avec l’éco-organisme Alcome afin de renforcer ses actions contre la prolifération des mégots de cigarettes sur la voie publique.

Ce partenariat va permettre à la ville de recevoir la somme de 6 000 euros. Avec, la mairie de Saint-Just s’engage à installer des cendriers. Ceux-ci doivent ensuite être implantés en différents points clé de la collectivité. À charge ensuite à une troisième société de récupérer lesdits mégots et de les traiter. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : début de partenariat avec Alcome à Saint-Just-en-Chaussée  
29 Déc 2023 | Pression normative
 

En février 2023, un contrat entre Pithiviers (9 000 habitants, au nord du Loiret) et l’éco-organisme Alcome a été signé. De ce partenariat est né une campagne de sensibilisation pour limiter le jet des mégots de cigarettes sur la voie publique qui a démarré ce 19 décembre.

« Des affiches sont diffusées sur les panneaux lumineux. Nous diffusons également des messages sur les réseaux sociaux cette semaine. Le but est de réduire la quantité de mégots », explique, dans La République du Centre, Axelle Duchêne, la chargée de communication de la Ville. Et d’inciter les habitants à adopter un comportement responsable pour l’environnement. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Mégots : campagne de sensibilisation à Pithiviers avec l’appui d’Alcome