Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
7 Juil 2017 | Profession
 

À l’instar de la convention nationale (voir Lmdt du 6 janvier 2015) et de ces déclinaisons départementales (comme l’Aude, les Pyrénées-Orientales ou la Saône-et-Loire), la chambre syndicale des buralistes de l’Allier vient de signer, avec le Préfet, une convention visant à renforcer la sécurité du réseau. 

Le plus important dans cette charte, a souligné pour la circonstance le préfet, c’est la communication entre tous les acteurs.

Les buralistes vont pouvoir s’adresser à leur référent sécurité afin de travailler sur la sécurisation des points de vente, les systèmes de vidéo-protection, l’utilisation du système d’alerte mis en place par la CCI.

La convention prévoit une rencontre annuelle afin de traiter tous les sujets :  de la sécurité des débits de tabac aux flux de délinquance et de trafics.

« C’est ceux qui sont le moins sécurisés qui sont victime de ces méfaits », a commenté Laurent Mazal (président de la chambre syndicale des buralistes de l’Allier, vice-président de la Confédération / voir Lmdt du 3 juillet) au micro de France Bleu Pays d’Auvergne. « Le fait qu’aujourd’hui le tabac soit devenu un produit de luxe, avec un prix prohibitif, suscite les convoitises des réseaux mafieux ».