Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Juil 2017 | L'essentiel, Profession
 

Soutien à l’investissement et à la reprise de débits
Formation / apprentissage
Lutte contre le marché parallèle.

Tels sont les trois axes du protocole signé, ce lundi 3 juillet, par Laurent Wauquiez qui préside la région Auvergne-Rhône-Alpes et par les présidents de trois fédérations régionales des buralistes de son ressort (voir Lmdt de ce jour et du 30 juin).

Ces derniers étant Laurent Mazal (président de la fédération Auvergne-Forez / vice-président de la Confédération), Didier Reboulet (président de la fédération Centre-Sud-Est / administrateur de la Confédération) et Jean-Paul Mengeon (président de la fédération Dauphiné-Savoie / vice-président de la Confédération).

•• Et il s’agit bien d’une première dans les relations entre grandes collectivités territoriales et les structures fédérales ou départementales des buralistes.

•• « Oui, c’est une première mais avant tout, cet accord répond à un choix clair et politique : notre soutien total à la profession de buraliste » a souligné d’emblée Laurent Wauquiez juste avant la signature du document.

« C’est une profession qu’il faut aider et soutenir, car c’est un marqueur de l’ADN de notre pays, pourrait-on dire.

« C’est une profession aussi qui est impactée par des mesures qui relèvent de l’humiliation, comme le paquet neutre.

•• « Nous avons donc voulu donner un signal de confiance et de soutien très fort aux buralistes dont nous avons besoin pour l’animation et le lien social de nos quartiers et campagnes » a-t-il insisté avant de revenir sur l’accord en lui-même :

1 « une aide à la modernisation et à la transmission pour aider les jeunes à s’installer et à investir dans le métier de buraliste. 2 millions d’euros sont provisionnés par nous afin d’aider ainsi les commerces de proximité »

2 « un dispositif, à développer ensemble, contribuant à la formation et à l’accueil d’apprentis chez les buralistes »

3 « une mobilisation contre les sources d’approvisionnement du marché parallèle du tabac : avec la mise en place d’une cellule de coordination régionale appelée à se réunir tous les 6 mois ».

Et Laurent Wauquiez de citer ces bus « touristiques » assurant, par exemple, la navette entre Aurillac et Andorre. Il entend mettre fin à ce genre pratique.

•• Dans son intervention, Laurent Mazal devait indiquer qu’il s’agit « d’une nouvelle étape, correspondant au dialogue de la France des territoires auquel les buralistes entendent participer

« Un dialogue qui se situe à deux niveaux. Par, tout d’abord, un soutien concret à ce commerce de proximité qui anime le tissu économique et social de nos villages et nos quartiers. Et en Auvergne-Rhône-Alpes, ce sont 3 347 buralistes qui accueillent chaque jour plus d’un million de clients et emploient environ 8 000 personnes (…)

« Le deuxième niveau de ce dialogue, c’est l’engagement commun pour la formation et l’emploi. Parce que nous préparons l’avenir du réseau des buralistes en proposant de former et d’accompagner ceux qui prendront notre suite ».

•• Pour sa part, Jean-Paul Mengeon s’est félicité du rajout d’un volet « sécurité et lutte contre le marché parallèle du tabac » dans le protocole : « cela va renforcer nos demandes d’initiatives coordonnées sur le terrain ».

•• La jeune maire de Gannat (Allier), Véronique Pouzadoux, a été témoin de la signature. Parmi les autres présidents de chambres syndicales présents : Martine Jouve (Haute-Loire), Gilles Grangier (Loire), Christian Muret (Ain), Pascal Clermont (Ardèche), Thierry Meyronin (Isère) et Franck Jolly (Haute-Savoie). Par ailleurs, on remarquait des membres de bureaux des chambres syndicales de Saône-et-Loire et de l’Allier.