Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Fév 2014 | Pression normative
 

Il y a exactement une semaine, François Hollande a présenté le 3ème Plan Cancer 2014-2019 (voir Lemondedutabac du 4 février), favorablement accueilli par les associations anti-tabac (voir Lemondedutabac du 5 février).

Plan cancer 3 FHSuite au discours présidentiel, on se perd désormais en hypothèses sur la teneur précise du « Programme national de réduction du tabagisme », commandé au ministre de la Santé pour « avant l’été 2014 » et dont les actions « seront inscrites dans le PLFSS 2015 et dans la future loi de santé publique ». Un délai court. Tout devrait normalement se jouer dans les quelques semaines.

Quelques points qui ont attiré notre attention.

• Sur les prix (puisque le terme fiscalité n’a pas été repris en tant que tel), on notera l’insistance du président à mettre en lumière le « paradoxe français » d’un fort niveau, à la fois, des prix actuels du tabac et de la prévalence tabagique (« il faut bâtir une stratégie par rapport à cette réalité »). Certes, le prix reste le « premier levier » mais « une action sur les prix, a fortiori comme ils le sont déjà chez nous, élevés, ne peut se concevoir que dans une stratégie globale … ». Comme si l’on sentait dans les propos présidentiels, une certaine prudence sur le sujet.
Quant à la satisfaction des associations, elle pourrait se nourrir de la proposition, prévue également dans ce Plan Cancer, « d’utiliser toute augmentation des recettes perçues sur le tabac à un Fonds dédié à la recherche sur le cancer, à sa prévention … ».

• Paquets génériques, suppression des linéaires, etc. : aucune mention explicite de mesures de ce type. Il est simplement indiqué : « réduire l’attractivité des produits du tabac en s’appuyant sur la nouvelle directive européenne votée en 2014 et en s’inspirant des actions qui ont fait la preuve de leur efficacité dans d’autres pays ».
Donc, rien, en principe, avant la transposition de la Directive avec ses paquets quasi-génériques, d’ici 2 à 3 ans. Sinon, il va falloir débattre des « effets» d’éventuelles autres mesures.

• Nouvelles contraintes normatives : le Plan suggère « d’améliorer l’efficacité des mesures contre le tabagisme passif … à travers, par exemple, des actions de communication telles que la charte Ville sans tabac ». Ce qui est encore flou, à tout le moins.

• Buralistes : c’est la première fois que les buralistes sont cités et considérés comme partie prenante dans un plan Cancer.

On va voir bientôt  comment le Ministère de la Santé entend « mettre en œuvre une concertation nationale ». La « concertation nationale » annoncée dans le plan …