Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mai 2021 | Trafic
 

L’un habite Fécamp, l’autre Senneville-sur-Fécamp. Deux jeunes d’une vingtaine d’années sont convoqués devant la Justice en décembre 2021 : le premier pour revente de cigarettes ; le second pour trafic et détention de stupéfiants. Tous deux ont en commun le même client qui a été interpellé le 28 avril à Fécamp.

Le jour même, les forces de l’ordre mettaient la main sur les fournisseurs.

Chez le Fécampois, ils ont trouvé 50 cartouches de cigarettes et 7 000 euros en liquide. Chez le Sennevillais, se trouvaient 300 grammes de résine de cannabis. Tout ce petit monde va donc se retrouver au tribunal. Dans 7 mois.

 Commentaires fermés sur Seine-Maritime : trafic ordinaire tabac-stupéfiants   ,
7 Mai 2021 | Profession
 

La Douane a publié le chiffre de ventes officielles de tabac, en France continentale, du mois d’avril (en volumes par rapport à avril 2020 / voir 9 avril).

Cigarettes : -7,10%

Tabac à rouler : -19%

Cigares/cigarillos : +3%

On notera que le nombre de jours de livraisons en avril de cette année aura été le même qu’il y a un an (21 jours). Lire la suite »

7 Mai 2021 | Trafic
 

En provenance des Pays-Bas, un semi-remorque, immatriculé au Royaume-Uni, tentait de se rendre outre-Manche via le tunnel, ce vendredi 30 avril, quand il a été stoppé par les douaniers de Calais pour un contrôle de routine.

Le chauffeur de nationalité britannique leur a présenté les documents de transport qui indiquaient la livraison de panneaux d’isolation à destination de la Grande-Bretagne. À l’ouverture des portes arrière du camion, les douaniers ont découvert 30 palettes transportant des cartons. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Trafic Transmanche : 3,5 tonnes de cigarettes JPS qui ne rejoindront pas le Royaume-Uni  , ,
4 Mai 2021 | Trafic
 

Une enquête concernant la destruction de cigarettes de contrebande – saisies lors d’une interpellation, puis « proposées » à une magistrate par deux policières rouennaises – a été ouverte il y a quelques semaines et confiées à l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), selon 76actu. Mais les policières mettent en cause la probité de leur accusatrice.

Tout part d’un courrier de la magistrate adressé à sa hiérarchie.

•• Selon le média, elle affirme par écrit que ces deux policières du Groupe d’ Appui judiciaire (GAJ) lui ont proposé des cigarettes issues d’un démantèlement de trafic. Des paquets sous scellés qui auraient dû être détruits. Lire la suite »

 Commentaires fermés sur Rouen : mic-mac Justice / Police autour de cigarettes de contrebande sous scellés  , ,
3 Mai 2021 | L'essentiel, Trafic
 

Entre 2017 et 2020, les interpellations liées aux ventes de tabac de contrebande se sont multipliées de manière vertigineuse sur Paris et sa proche banlieue : +500 % pour le nombre de mis en cause, +630 % pour les gardes à vue.

Mais du côté de la Préfecture de police, l’heure est à un net renforcement des contrôles, selon Le Parisien.

•• Depuis une dizaine de jours, il y a une intensification très forte des contrôles à la Goutte-d’Or. Barbès est presque vide. C’est du jamais-vu … mais à la gare du Nord, à quelques centaines de mètres, en revanche, « c’est devenu l’embouteillage de vendeurs à la sauvette là-bas. Ils vous sautent dessus dès la sortie du métro » témoigne un riverain.

En effet, la vente illicite de tabac, de contrebande ou de contrefaçon, a pris une ampleur inédite ces dernières années à Paris et en petite couronne avec les augmentations du prix des cigarettes, reprend Le Parisien.

•• La Direction de la Sécurité de Proximité de l’Agglomeration parisienne (DSPAP) de la préfecture de police a donc resserré la pression. Selon le quotidien, entre 2017 et 2020, le nombre de suspects interpellés a explosé : + 500 % pour les personnes mises en cause, + 630 % pour les gardes à vue. Mais pour quelle réponse pénale ? « Pour une petite quantité de tabac, c’est très souvent un simple rappel à loi » regrette un policier en poste dans le Val-de-Marne.

En 2019, plus de 180 000 paquets de cigarettes, 1 100 paquets de tabac à chiquer et 152 kilos de tabac ont été saisis par la police parisienne.

En 2020, ces saisies de paquets de cigarettes ont plus que doublé (427 000 unités) et celles de tabac ont été multipliées par huit (près de 1,2 tonne). Avec le démantèlement d’un réseau alimentant les revendeurs de Barbès et d’Aubervilliers (voir 9 juillet 2020).

•• La « capitale » de la vente à la sauvette est le 18ème arrondissement, avec pour points névralgiques : Marx-Dormoy, la place de la Chapelle (photo), Barbès, les portes de Montmartre et de Clignancourt. Pour y remédier, le commissariat d’arrondissement a créé une brigade « sauvette et contrefaçon ».

Dans le 10ème arrondissement, le phénomène, jusque-là cantonné au boulevard de la Chapelle et à la gare du Nord, gagne du terrain vers le sud.

•• Les communes limitrophes, côté Seine-Saint-Denis, sont également très touchées. À elles seules, Saint-Denis et Aubervilliers représentent 20 % des faits constatés dans le département.

À Saint-Denis — au centre-ville et à la gare centrale —, une Zone d’Action prioritaire a été mise en place en janvier 2020 (voir 18 août et 28 septembre 2020).

•• Enfin, les Hauts-de-Seine et le Val-de-Marne sont les départements relativement moins affectés de la petite couronne. Le trafic s’y concentre essentiellement aux abords de la station de métro Châtillon-Montrouge (voir 10 octobre 2020 et 16 janvier 2021) et à Créteil.

Avec un autre point noir : la commune de Villeneuve-Saint-Georges, qui concentre à elle seule plus de la moitié de l’activité du Val-de-Marne (voir 8 mars 2021 et 5 décembre 2020).

 

Grosse opération que celle réalisée sous l’égide d’Europol, l’agence européenne spécialisée dans la répression des menaces criminelles (voir 21 avril 2021).

On a appris, en fin de semaine dernière, qu’un réseau d’une trentaine de membres, actif entre la Pologne et les Pays-Bas, vient d’être démantelé avec, sous son contrôle, 94 tonnes de tabac et 5,4 millions de cigarettes de contrefaçon. Le tout pour inonder divers marchés d’Europe de l’Ouest.

Le gang avait déjà été repéré pour divers vols avec violences. Nom de code de cette traque aux fabricants : Pitbuul.

•• Et première phase aux Pays-Bas, fin mars (voir 12 octobre 2020 et 14 mars 2021). Deux usines clandestines y ont été découvertes à Schaijk et Heerlen, pas loin de la frontière avec l’Allemagne. Capacités de production totale : 1 million de cigarettes par jour.

21 ouvriers polonais et ukrainiens ont été arrêtés sur place. Les saisies se montant à 5,4 millions de cigarettes de contrefaçon, 40 tonnes de tabac brut et 800 kilos de tabac à chicha.

•• Deuxième opération (et épilogue de la précédente) en Pologne, fin avril. Avec l’arrestation de 9 contrebandiers, à travers le pays, ainsi que la saisie de 54 tonnes de tabac et d’équipements pour chaînes de production de tabac. Lors des perquisitions, des armes, des uniformes de forces de l’ordre et des outils de communication sophistiqués ont été découverts.

L’ensemble de l’enquête a été supervisée par Europol. Des rebondissements sur d’autres marchés européens ne sont pas exclus.

29 Avr 2021 | Trafic
 

Deux Albanais en voiture ont été contrôlés par la Douane, à Aston (20 kilomètres d’Ax-les-Thermes, Ariège) ce lundi 26 avril aux alentours de 6 heures du matin, avec 47,2 kilos de tabac à rouler et 35,4 kilos de cigarettes répartis dans quatre sacs de sport.

En comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Foix, ils ont expliqué qu’un mystérieux interlocuteur leur aurait prêté un véhicule à Toulouse pour la mission.

•• Afin de rejoindre le Pas de la Case en Andorre, les deux quadragénaires ont suivi une voiture blanche avec trois individus à bord. On leur a demandé ensuite d‘aller récupérer quatre sacs en forêt (acheminés par des passeurs à pied ?) avant de les charger dans leur coffre.

Pour l’ensemble de l’opération, ils affirment avoir été payés 75 euros : 50 euros avant, 25 euros après.

•• Lors du procès, le représentant du ministère public a souligné « quelques singularités de ce dossier » : les quantités transportées par les contrebandiers venant d’Andorre dépassent rarement 30 kilos, or là, c’est deux fois plus ; accepter 50 euros … pour 40 000 euros dans le coffre.

Et de conclure : « l’infraction semble s’insérer dans une organisation qui dépasse les malheureux utilisés pour cette besogne. Il y a de l’exploitation de la misère, certes, mais pas que ça. » Le tribunal a décidé de condamner les deux contrebandiers à 8 mois d’emprisonnement et une amende douanière de 39 412 euros chacun.

Voir aussi 9 avril, 3 février et 28 janvier

 Commentaires fermés sur De retour d’Andorre : payés 75 euros pour transporter 80 kilos de tabac de contrebande   ,
28 Avr 2021 | Trafic
 

Dans la soirée du jeudi 22 avril, les douaniers de la brigade d’Auxerre réalisaient un contrôle sur l’autoroute A6 (sens nord/sud), dans l’Avallonais. Et leur attention a été attirée par un véhicule utilitaire blanc aux plaques d’immatriculation françaises. Bonne pioche. 

La visite du fourgon a permis de découvrir de nombreux cartons contenant 2 500 cartouches de cigarettes.

Sans aucun justificatif couvrant la circulation de ces marchandises, le chauffeur du véhicule a été immédiatement placé en retenue douanière.

La Direction régionale des douanes de Dijon annonce, à cette occasion, que « plus d’une tonne de tabac de contrebande ont été saisis depuis le début de l’année 2021 (contre 400 kilos en 2019 et autant en 2020) ». (Voir aussi 1er septembre et 18 juin 2020).

 Commentaires fermés sur Douane Dijon :  belle prise sur l’A6 et montée en puissance depuis le début de l’année   , ,
25 Avr 2021 | Trafic
 

Contrôlé par les gendarmes le 17 avril, à 169 km/h (au lieu de 110) sur l’autoroute A35 à hauteur de Colmar, un automobiliste circulait sans permis, sous cannabis, avec 11 kilos de tabac à rouler et cinq cartouches de cigarettes dans son véhicule.

Ce Mosellan s’était déjà fait remarquer de la justice pour d’autres délits routiers, dont une récente conduite sous stupéfiants déjà. Mais aussi pour transport de tabac au-delà des quantités autorisées. Cette fois-ci, il a déclaré avoir acheté le tabac au Luxembourg pour des proches domiciliés à Mulhouse. Lire la suite »

24 Avr 2021 | Trafic
 

À un horaire très matinal, une escouade de la brigade des Douanes de Nogent-sur-Oise a intercepté, au péage de Chamant-Senlis de l’autoroute A1, un fourgon arrivant de Lille, ce mercredi 14 avril.

Les deux individus à bord ont indiqué ne rien avoir à déclarer. Mais la vérification de l’utilitaire a permis de découvrir et de saisir 150 kilos de cigarettes.

Jugés en comparution immédiate le 16 avril, ils ont été condamnés à 12 et 8 mois d’emprisonnement avec sursis et 65 000 euros d’amende douanière, rapporte un communiqué de la Direction régionale des Douanes d’Amiens.