Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
 

Aiduce« Un produit qui n’est pas du tabac, qui combat le tabac, sera, tout comme le tabac, banni des lieux publics et interdit de toute publicité. Quelle incohérence » estime l’Aiduce dans sa réaction aux annonces du Programme national de Réduction du Tabagisme (voir Lmdt du 25 septembre).

« La ministre de la Santé, tout en reconnaissant qu’« il vaut mieux vapoter que fumer et tout ce qui peut aider les fumeurs à arrêter de fumer est bon à prendre, y compris la cigarette électronique », vient d’annoncer l’interdiction totale de toute publicité et une interdiction d’utilisation dans les lieux publics.

« Est-elle consciente du ridicule de ses propositions ? Cette décision est totalement scandaleuse, dénuée de tout fondement scientifique, et ne correspond pas à la vérité flagrante : le tabagisme recule en France grâce à la cigarette électronique. Sommes-nous aux portes d’un scandale sanitaire ? Un dispositif qui fait reculer la consommation de tabac n’a pas à devenir la cible d’une loi antitabac ».

« La ministre prétend que pour un jeune qui n’a jamais fumé, la cigarette électronique peut devenir une porte d’entrée vers le tabagisme, alors que manifestement la cigarette électronique constitue une porte de sortie du tabagisme », défend l’Aiduce, « ce ne sont pas les paquets neutres qui ont le potentiel de tuer le tabac, mais la cigarette électronique. En interdisant la promotion de cette dernière, l’intervention injustifiée de la ministre vient à la rescousse de l’industrie du tabac ».

L’Association  ne voit aucune objection à ce que la cigarette électronique soit interdite dans les écoles ou les transports collectifs. « Mais comment un produit sans tabac, sans combustion et sans effet délétère sur l’entourage peut faire l’objet d’une quelconque législation pour en restreindre l’usage ? » se demande l’Aiduce.

En conclusion : « au lieu de reconnaître les vapoteurs comme les combattants les plus efficaces du tabagisme, la Ministre les traite comme des parias, comme des exemples à ne pas suivre par les fumeurs … Une politique meurtrière vient d’être dévoilée et nous la dénoncerons par tous les moyens ».