Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
 

Nouvelles prises de position syndicales exprimées lors de la tenue d’assemblées générales de chambres départementales et relayées par la presse régionale (voir Lmdt des 3 (1) et (2) et 2 juin, ainsi que des 27, 25, 24 mai). Dernières en date : l’Ariège et Les Vosges. 

Gerard Maury Ariege•• « Année fumeuse » pour les buralistes de l’Ariège. Le paquet neutre arrive d’autant plus mal que les ventes dans le département sont en recul de 6 à 7 % sur les cinq premiers de l’année. « À l’image d’autres professions, nous vendons moins. Mais, nous n’avons pas la vérité pour savoir d’où vient exactement cette nouvelle érosion » commente Gérard Maury, président de la chambre syndicale des buralistes de l’Ariège, dans La Dépêche du Midi de ce lundi 6 juin.

Anticipant sur le nouveau coup dur du paquet neutre, la profession ariégeoise s’organise. Dans leur carton, l’évolution des services proposés en boutique : « nous sommes encore un peu les remparts contre la désertification, avec 70 % de nos commerces dans des villages de moins de 3 500 habitants. Nous avons la volonté de moderniser nos points de vente, avec un concept national qui ira au-delà de notre fameuse carotte ». À condition que les buralistes frontaliers bénéficient du Contrat d’Avenir en cours de renégociation à la hauteur de leurs attentes.

Catherine Marcel Vosges•• Catherine Marcel, présidente de la chambre syndicale des buralistes des Vosges, dans une interview accordée à Vosges Matin de ce lundi 6 juin : « Nos clients disent que pour eux le paquet neutre ne changera rien, on ne fume pas l’emballage et 26 % de la consommation se fait déjà sur le marché parallèle (…) Pour l’instant la consommation se maintient, mais nous avons peur de la suite (…)

« Il va falloir envisager une diversification de nos activités, une modernisation des bureaux de tabac, se pencher sur le rayonnage, penser au numérique, à des produits de dépannage ».