Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
 

Nous reproduisons l’intégralité du communiqué du Comité national contre le Tabagisme publié en appui du Mois Sans Tabac (voir 2 novembre et 31 octobre).

En novembre 2021, la 6ème édition de l’action « Mois sans tabac » dont est partenaire le CNCT, rappelle les enjeux et bienfaits de l’arrêt du tabac. Cette campagne est l’occasion de rappeler que le tabagisme n’est pas qu’une question individuelle, le soutien de l’entourage compte et les professionnels de santé ont un rôle majeur à jouer, ce qui suppose cependant qu’ils soient formés et mobilisés. 

Au-delà, c’est tout l’environnement des fumeurs qui doit venir en appui. À cet égard, l’échelon de la ville paraît particulièrement approprié comme le souligne l’expérimentation de projets pilotes de Villes libres sans Tabac.

•• Pour la 6ème année consécutive, le Comité National Contre le Tabagisme soutient l’action collective du « Mois sans tabac » qui invite les fumeurs à arrêter pendant un mois, sachant que cette démarche multiplie par 5 les chances d’arrêt définitif.  Différents dispositifs sont mis en place à l’attention des fumeurs.

L’enjeu du sevrage reste essentiel en France où la consommation de tabac stagne à un niveau très élevé et dans un contexte de lutte contre le tabagisme moins marquée remettant singulièrement en cause l’objectif de parvenir à une génération sans tabac d’ici 2030. La prévalence s’est ainsi stabilisée en 2020, avec 25,5 % de fumeurs quotidiens, sans variation significative par rapport à 2019. Les bienfaits de l’arrêt du tabac nécessitent d’être systématiquement rappelés avec un bénéfice quel que soit l’âge du fumeur.

•• « Mois sans tabac » s’adresse aux fumeurs mais les non-fumeurs et ex-fumeurs sont également concernés dans l’incitation et le soutien à apporter aux fumeurs engagés dans le processus difficile de l’arrêt du tabac. 

Les professionnels de santé ont par ailleurs un rôle majeur à jouer. Le nombre d’entre eux habilités à prescrire les traitements de la dépendance tabagique a fortement progressé sans qu’il y ait cependant eu l’organisation d’une formation systématisée permettant une offre de soins à la hauteur de la demande. Le CNCT à cet égard alerte sur les besoins majeurs dans ce domaine. 

•• Enfin, nombre de décisions adoptées à un échelon national voire international nécessitent d’être déclinées sur le plan local pour que les personnes s’approprient les mesures. L’échelon de la ville apparaît à cet égard pertinent comme le souligne l’expérimentation des villes libres sans tabac.

Des villes du Grand Est, Joinville dans la Haute Marne, Thionville en Moselle (voir 15 septembre) et prochainement Nancy se sont engagées dans la mise en œuvre d’un programme complet de lutte contre le tabagisme intégrant le volet de la promotion du sevrage aux côtés d’autres mesures de prévention.

À l’occasion de cette nouvelle campagne de « Mois sans tabac », la ville de Joinville lance ainsi une campagne au plus près de ses habitants « À Joinville, on vous aide à arrêter de fumer ».