Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
2 Nov 2021 | Profession
 

Invité par France Bleu (« on n’est pas à l’abri d’une bonne émission » de ce 1er novembre), Phillipe Coy devait répondre à l’interrogation : « les buralistes ont-ils le moral avec le Mois sans Tabac ? ». Extraits …

« On garde le moral parce que nous avons des perspectives … Si c’est la sixième édition du Mois sans Tabac, nous avons pris l’initiative depuis 3 ans du Mois de la Vape en novembre chez tous les buralistes, puisque c’est une des solutions – disponible dans notre  réseau –  pour arrêter de fumer. 

•• Nous sommes plein d’initiatives et en pleine transformation … On est fiers de notre métier avec notre symbole iconique de la carotte rouge, mais bien évidemment comme beaucoup de métiers, il faut s’adapter, répondre aux attentes des consommateurs. Et il n’aura échappé à personne que depuis 15 ans le réseau a été malmené par la pression fiscale … qui a reporté les achats des fumeurs au-delà des frontières et vers le marché parallèle (…)

•• On n’a jamais été contre une politique de santé publique (…) à condition d’utiliser les bons outils et ne pas se tromper de cible (…)

•• L’harmonisation européenne des prix nous pleurons sur elle depuis des années. Je sais que la France, qui va prendre la présidence de l’Union européenne en janvier 2022, a inscrit dans son agenda l’harmonisation de la fiscalité tabac. Ce ne sera pas pour demain, mais ce qui compte pour la santé publique c’est que chaque pays soit conscient de ce qui se passe et relève les prix pour qu’il n’y ait plus ces vases communicants préjudiciables.

•• Le Mois sans Tabac … tout ce contribue à l’information et à la prévention va dans le bon sens. »