Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Sep 2021 | Profession
 

Les cigarettiers changent de braquet … Les buralistes se réinventent … Le secteur du tabac est en pleine mutation et suit les évolutions de la société en tentant de s’adapter aux enjeux de santé publique: il s’agit d’une analyse synthétique du site d’informations financières Boursorama dont nous reproduisons l’essentiel. 

•• Face à une prise de conscience mondiale de la nocivité du tabac et avec des prix de vente de paquets de cigarettes en constante augmentation, les grands cigarettiers sont à la peine. Leurs résultats financiers ne sont plus ceux des grandes années et leur image de marque n’a plus le même éclat qu’autrefois; sans compter les millions de décès provoqués chaque année par les produits qu’ils fabriquent et commercialisent.

Aussi, pour tenter de redresser la barre autant que possible, le secteur se réorganise. Le poids lourd du marché, Philip Morris International (PMI) a entrepris une mutation de son activité avec des opérations d’investissement pour le moins surprenantes. Le groupe a en effet récemment fait l’acquisition de Fertin Pharma (voir 6 juillet) et de Vectura (voir 9 juillet et 20 août) deux entreprises du secteur médical et pharmaceutique (…)

Pour Jacek Olczak, le PDG de Philip Morris International, « l’acquisition de Fertin Pharma constituera une étape importante dans notre cheminement vers un avenir sans fumée, en renforçant notre portefeuille de produits sans fumée, notamment dans le domaine de l’administration orale moderne, et en accélérant nos progrès dans l’après combustion ». (…) Le groupe Philip Morris International a ainsi clairement fait savoir qu’il souhaitait réaliser 50% de son chiffre d’affaires à partir de produits sans combustion, et ce dès 2025 (voir 16 mai).

•• Si les industriels du tabac changent progressivement de stratégie, les buralistes sont également contraints de revoir leur modèle économique.

Les ventes de cigarettes dans les bureaux de tabac sont en baisse régulière et le marché de la cigarette électronique ne cesse quant à lui de croître. C’est pourquoi nombre de buralistes optent pour un changement de leur activité en prônant dorénavant une plus grande diversification, c’est la Transformation (voir 8 septembre).

Les 24 000 bureaux de tabac de France deviennent peu à peu des commerces de proximité, des lieux de vie, des cafés, des snacks voire des espaces de restauration (…) Certains points de vente n’hésitent plus à jouer la carte de l’artisanat local.

Pour accompagner cette mutation, les pouvoirs publics français proposent leur aide, notamment afin de réaliser un audit de l’activité des buralistes et les aiguiller dans leur choix de diversification de leur activité. Des experts des CCI – Chambre du commerce et de l’industrie – proposent ainsi leurs services aux professionnels afin d’identifier les axes de mutation nécessaires et redonner un second souffle au secteur (voir 6 juillet).

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.