Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
28 Mai 2014 | Associations
 

France 5 Depuis les résultats de l’enquête Paris sans Tabac « ringardisant l’image du tabac » (voir Lemonde du tabac du 16 mai), le président de l’Office français du Tabagisme et des autres Addictions, Bertrand Dautzenberg, était bien silencieux … même à l’approche de la Journée mondiale sans tabac. Silence rompu, ce mardi 27 mai, sur le plateau du « Magazine de la Santé » de France 5.

Après une introduction forte, coutumière chez ce spécialiste de la communication, – « le tabagisme sera, d’ici 2020, la principale cause de décès selon l’OMS » ( alors que la même organisation a, depuis, attribué ce rôle à la pollution – voir Lemondedutabac du 25 mars), le professeur passe en revue les récentes propositions de l’Alliance contre le Tabac (voir Lemondedutabac du 26 mai) dont il est membre. Quitte à confirmer des désaccords, au sein de celle- ci, à propos de la cigarette électronique. 

• Sur l’interdiction de fumer dans les voitures en présence d’enfants : « Quand 95% des gens veulent quelque chose, on agit. La voiture est un lieu confiné, c’est comme si  l ‘ enfant fumait lui-même une cigarette entière ».

• Sur la réduction du tabagisme chez les jeunes : « Le tabac est une maladie pédiatrique addictive. Il faut dénormaliser le tabagisme chez les jeunes pour que le tabac ne soit plus un produit sympa. Le tabac reste sympa, l’industrie du tabac donne des cigarettes slim pour les filles, il a réussi, avec la Directive, à ce que les capsules de menthol restent autorisées encore quelques années.  ( … ) C’est pour cela que l’on a proposé que l’on ne puisse pas fumer autour des collèges … ».

• Et la cigarette électronique ? « On n’est pas d’accord au sein de l’Alliance. C’est un bon produit. Mais quel est son rôle pour les jeunes ? Est-ce un produit qui va renormaliser l’usage du tabac ? Est-ce un produit qui va, au contraire, le dénormaliser en rendant le tabac complètement ringard ? Tout ce qu’on peut faire pour qu’un produit ne soit plus à la mode est une bonne chose ». 

• Et à propos du report de la consommation sur le tabac à rouler, conséquence de l’augmentation du prix des cigarettes : « on souhaiterait que les prix soient les mêmes. Mais les fabricants de tabac à rouler ont développé du tabac expansé qui permet de faire deux fois plus de cigarettes avec la même quantité de tabac. Et là, nos amis belges sont vraiment ceux qui tuent les petits Français, avec des pots de tabac défiant toute concurrence, six fois moins cher que les cigarettes en France. Là aussi, il faudrait qu’il y ait une solidarité européenne ». La France n’est pas une île …