Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
11 Juil 2023 | Profession
 

Report des prélèvements, un million d’euros de matériel remplacé, augmentation du taux de commission : la Confédération des buralistes a salué les « mesures salutaires » prises par ses partenaires, la Française des Jeux (voir 7 juillet) et le PMU (voir 7 juillet), pour aider les bureaux de tabac dégradés lors des émeutes.

C’est ainsi que débute une dépêche AFP que nous reprenons.

Alors que les buralistes ont été « touchés de façon exceptionnelle » par les émeutes survenues après la mort du jeune Nahel, tué par un policier lors d’un contrôle routier, la FDJ et le PMU ont mis en place des « mesures salutaires » et « adaptées » à la situation, a salué auprès de l’AFP Philippe Coy, président de la Confédération des buralistes (voir 10 juillet).

•• L’opérateur de paris hippiques PMU, qui chiffre à « plusieurs dizaines de millions d’euros » sa perte d’activité liée aux émeutes, a ainsi indiqué qu’il remplacerait rapidement les 1 000 équipements PMU (bornes pour paris, écrans tactiles, caisses, TPE, etc.) mis hors-service, un geste chiffré à environ un million d’euros.

« Le réseau PMU a été particulièrement touché avec plus de 240 points de vente vandalisés voire, pour certains, détruits », a déploré sa directrice générale Emmanuelle Malecaze-Doublet, précisant que « plus de 30 % » d’entre eux avaient cependant « pu reprendre leur activité grâce à lappui de (ses) équipes ».

Le PMU a par ailleurs annoncé qu’il accorderait des avances de trésorerie aux buralistes qui en ont besoin et qu’il augmenterait temporairement d’ici à la fin de l’année leur taux de commission sur les paris afin de leur apporter « une aide financière concrète » pour « mieux finir l’année »

•• La FDJ, qui comptabilise des dégradations dans 400 de ses quelque 30 000 points de vente, a de son côté promis le report de prélèvements et la gestion « au cas par cas » des impayés pour les commerces vandalisés confrontés à des problèmes de trésorerie.

« Nos équipes sont mobilisées afin de faciliter leur réouverture et remettre en état les mobiliers FDJ abîmés et leurs stocks », a ajouté le groupe, précisant à l’AFP que la moitié des points de ventes touchés avaient rouvert. 

•• Selon le dernier bilan en date de la Confédération des buralistes, 484 bureaux de tabac ont été endommagés, « dont 45 à 50 établissements incendiés » et complètement détruits, a précisé Philippe Coy, estimant « la sinistralité à environ 20 millions d’euros ».

« Environ 50% de nos collègues ont repris une activité dès ce week-end » mais « maintenant ce qu’on attend, ce sont des mesures de l’État », a-t-il ajouté.