Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
30 Nov 2016 | Profession
 

Hausse FiscalitéDans le « Cercle / Point de vue » des Échos, Romain Haller, contrôleur des impôts, se demande à quoi joue le Gouvernement entre le coup de pouce aux buralistes (voir Lmdt du 15 novembre) et l’instauration de nouvelles taxes fiscales (voir Lmdt du 29 novembre). Réponse : une hausse des prix, bien qu’occultée, qui va favoriser le marché parallèle … Extraits.

• « Hormis la probable explosion des prix du tabac à rouler découlant de leur volonté d’augmenter de 15 % les taxes sur ces produits, les deux membres du gouvernement (Christian Eckert et la ministre de la Santé) écartent toute hypothèse de hausse sur le prix des cigarettes. Les fabricants seraient en mesure d’absorber toutes ces taxes selon eux. Un raisonnement pour le moins surprenant, que les principaux concernés ne semblent pas partager (voir Lmdt des 4 novembre et 24 septembre).

« Alors que la France est déjà le pays d’Europe continentale où le tabac coûte le plus cher, si toutes ces mesures sont votées, le prix des paquets de cigarettes pourrait donc subir une hausse d’au moins 20 à 30 centimes et d’1,20 euro pour le tabac à rouler. 

• « En déshabillant Pierre pour habiller Paul, le Gouvernement est-il vraiment assez naïf pour ne pas avoir anticipé cette hausse des prix ? À moins que le but de la manœuvre, sous couvert d’« objectif de santé publique», ne soit justement d’obtenir une augmentation déguisée et ainsi de renflouer les caisses de l’Etat avant la fin du quinquennat de François Hollande.

• « Quelle que soit l’intention réelle de l’État, la hausse des prix du tabac est redoutée par l’ensemble du secteur. Fabricants et buralistes dénoncent les méfaits d’un tel mécanisme, dont ils connaissent les conséquences sur les ventes.

« Déjà pénalisés par les tarifs parfois jusqu’à deux à trois fois moins élevés pratiqués dans les pays d’Europe continentale, les buralistes tirent la sonnette d’alarme sur l’addition paquet neutre et hausse des prix qui pourrait faire exploser les achats à l’étranger et les trafics dans un pays où une cigarette sur quatre provient du marché parallèle.

« Plus que l’incohérence des discours, c’est la contradiction des mesures prises dans le secteur qui met les professionnels en colère. « Un gigantesque marché parallèle se développe et nuit à notre métier », déplorait Gérard Vidal, président de la Fédération Midi-Pyrénées des buralistes (voir Lmdt des 26, 25 et 24 octobre). À quoi sert de mener une telle politique de santé sachant qu’à quelques kilomètres de la frontière, le tabac est vendu près de trois fois moins cher ? C’est contradictoire ».

« Pour le Trésor public, le manque à gagner s’élèverait à 2,3 milliards d’euros annuels. Preuve que l’augmentation des prix influence le développement du marché parallèle : le Royaume-Uni, où le prix du paquet a dépassé les 10 euros, verrait quant à lui s’envoler plus de 4 milliards d’euros chaque année, soit près du double de la France … ».