Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
27 Août 2014 | International, Vapotage
 

Effervescence médiatique après la publication des recommandations de l’OMS sur la cigarette électronique (voir Lemondedutabac du 26 août), malgré les caméras braquées sur la nomination du gouvernement Valls … Deux clans se dégagent : les anti-tabac qui approuvent et le monde de l’e-cigarette qui dénonce. 

« On n’a pas tous les éléments de preuve » 

Dautzenberg• Bertrand Dautzenberg (Office de Prévention du Tabagisme) sur France 2 : « c’est le rôle de l’OMS de dire aux gens que ce produit  n’est pas sans danger, que ce produit crée et entretient des addictions … C’est peut-être une bonne chose pour ceux qui sont déjà addicts, mais cela n’en est pas une pour les innocents dans le ventre de leur mère, ni pour les enfants ».

• Maria Alexandra Cardenas (Droit des Non-Fumeurs) sur Europe 1 : « L’interdiction d’utiliser l’e-cigarette dans les lieux publics fait partie de la logique de la lutte contre le tabac. Certes, la cigarette électronique peut aider à diminuer les risques liés à la consommation de tabac, mais on a beaucoup fait pour dénormaliser l’usage du tabac. Or, la cigarette électronique fait partie de tous les gestes liés au tabac. Et, il y a la « vapeur » qui est moins dangereuse mais pas sans danger. Et on n’a pas tous les éléments de preuve
« Les utilisateurs de cigarette électronique utilisent les mêmes arguments d’atteinte à la liberté que les fumeurs. Mais ne sont interdites ni la vente, ni la consommation
« Le rapport de l’OMS vient renforcer les prises de position de Marisol Touraine. On espère que sur la base de ces recommandations, les mesures visant à réglementer l’e-cigarette arriveront  bientôt ».

« L’OMS ment aux fumeurs » 

• Argumentation « fallacieuse » pour Gérard Mathern (pneumologue et secrétaire général de la Société française de Tabacologie) dans Le Parisien : « On n’a pas le recul scientifique, en revanche on dispose d’une série de témoignages montrant que cela aide à décrocher ».

J Le Houzec• Pour Jacques Le Houezec (pharmacologue) sur Europe 1 : « l’OMS exagère l’évaluation scientifique des données existantes (…) Ses prises de position sur la cigarette électronique, comme pour le tabagisme en général, sont plus moralistes que basées sur la science ».
Plus que le lobbying du tabac ou des laboratoires pharmaceutiques,« l’OMS est surtout poussée par la communauté des anti-tabac qui s’est donnée un seul but : éliminer l’industrie du tabac qui a menti aux fumeurs. Maintenant, l’OMS ment aux fumeurs et on est peut-être à l’aube d’un scandale sanitaire en empêchant un produit de réduction du risque. Tout comme le snus, il y a quelques années ».

• Pour Arnaud Dumas de Rauly (FIVAPE) au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC : « c’est une aberration (…) La moitié de ce que demande l’OMS est déjà appliquée en France : l’interdiction de vente aux mineurs et les avertissements sanitaires qui vont arriver avec la Directive Tabac (…) Mais aller interdire jusqu’aux arômes, alors que ce sont eux qui font que les fumeurs se tournent vers la cigarette électronique (…) Nous sommes contre l’interdiction d’usage dans les lieux publics. Il y a les règlements intérieurs des établissements  qui peuvent le prévoir ou non. Nous souhaitons que cela reste ainsi ».