Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
17 Nov 2013 | Profession, Trafic
 

Alors que les informations circulent sur une hausse des prix de l’ordre de 35/40 centimes du paquet de cigarettes en janvier (voir Lemondedutabac des 14 et 16 novembre), amenant les uns et les autres à multiplier calculs et projections, il n’est pas inutile de revenir sur les chiffres du marché parallèle du tabac. C’est-à-dire tout ce qui se vend en dehors du réseau officiel des buralistes.

Le chiffre le plus communément cité est celui de 22,6% de la consommation totale sur 2012. Il correspond aux résultats pour la France de l’étude « Projet Star » du cabinet international KPMG qui porte sur tous les pays de la Communauté européenne.

Paquets déchetsUne étude rigoureuse, dont la méthode est approuvée par l’Olaf, l’organisme anti-fraude européen. Une étude qui a fait ses preuves, puisque réalisée tous les ans depuis 2006, sans contestations fondamentales. Parmi les éléments constitutifs de cette étude pour la France : des vagues régulières  de « ramasse-paquets vides » dans les lieux de passage quotidien de nombreuses villes, de toutes tailles, et les interviews d’un large échantillon de fumeurs.

Pour 2012, donc, il y a eu 65,7 milliards de cigarettes consommées en France. Parmi lesquelles 6,9% correspondaient à des achats transfrontaliers « légaux » (respectant, en principe, les limites autorisées) et 15,7% à de la contrebande-contrefaçon. Soit 22,6% de marché parallèle. Contre 21,2%, un an auparavant.

Mais depuis fin 2012, qui peut imaginer que cette évolution ne se soit pas accentuée ? Avec un paquet qui pourrait prendre un euro en quinze mois ? (voir Lemondedutabac du 16 novembre).