Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Mar 2016 | Profession
 

C’est le titre d’un dossier de huit pages publié par Le Losange dans son numéro de mars, en cours de diffusion auprès des buralistes abonnés.

Achats transfrontaliers2• « Il est vrai qu’en Australie le marché parallèle a bondi de 25 % depuis l’arrivée du plain pack. Mais, surtout, le marché français présente déjà une fragilité avérée : un quart de la consommation ne s’approvisionne plus auprès du réseau des buralistes. D’une façon ou d’une autre.
« Et entre l’achat de complaisance de plusieurs cartouches, dans un aéroport étranger, pour les rapporter au gentil neveu et le paquet de clopes récupéré vite fait, le soir, à l’épicerie du coin, il y aura toujours mille et une façons d’éviter de fréquenter les buralistes et leurs paquets neutres … ».

Après un premier développement sur les nouvelles opportunités que présente au marché parallèle la perspective d’un paquet neutre … à 10 euros (voir Lmdt des 21 et 22 février), le dossier fait le point – à travers des exemples récents – sur des « modes opératoires » et des « sources d’approvisionnement » déjà bien implantés.

• Par ailleurs, sous le titre « La France de demain aura toujours ses buralistes », ce même numéro du Losange publie une interview de Pascal Montredon. Il y évoque, bien sûr, l’arrivée du paquet neutre mais aussi d’autres échéances proches comme celle de la renégociation du Contrat d’avenir.

• Portrait original en fin de magazine. Celui d’un buraliste d’Isssoire qui vient d’être ordonné … diacre : « la foi du buraliste ».