Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Nov 2015 | Profession
 

Buralistes 2 novembre Toulouse6 400 buralistes et proches de la profession (les tabaculteurs, par exemple) ont participé au grand meeting en multiplex d’hier soir (voir Lmdt de ce jour et du 2 novembre) à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse et Nantes.

C’est un succès à plusieurs facettes qui va au delà d’une réussite d’organisation et de participation, si l’on tient compte des délais extrêmement courts  laissés pour tout mettre en place (décision en conseil d’administration de la Confédération du 8 octobre, lancement en congrès des buralistes le jeudi 15, lors du congrès des buralistes).

• C’est la preuve incontestable que les buralistes sont toujours mobilisés contre le paquet neutre.

• Les médias ont relativement bien couverts l’événement : bon relais dans la presse régionale de tous types ; suivi plus contrasté dans la presse nationale, mais l’événement n’est pas passé inaperçu (de TF1 à BFM en passant par RTL et France Info, par exemple) et dans divers débats, la pertinence du paquet neutre a été très sérieusement battue en brèche.

• Les politiques ont suivi directement l’événement (Laurent Wauquiez à Lyon ; Valérie Pécresse, Jérôme Chartier et Wallerand de Saint-Just à Paris, par exemple). Mais, surtout, l’ensemble des députés, d’une façon ou d’une autre, sont au courant de l’opération.

• Les buralistes ont senti qu’ils n’étaient pas seuls. Avec les soutiens de la CGPME (la formule de son président – François Asselin – sur la « France des risques-rien » contre la « France des risques-tout » a fait écho), de la FNSEA (le message du président Xavier Beulin a impressionné) et des agriculteurs (l’éleveur Daniel Prieur et le tabaculteur Rémy Losser) ainsi des maires ruraux (par la voix de leur président Vanick Berberian). Les arguments juridiques de maître Frédéric Dumont ont retenu l’attention de tous.

• Les participants sont repartis avec une double feuille de route : d’ici le vote du paquet neutre en seconde lecture à l’assemblée nationale (à partir du 9 novembre en commission des affaires sociales ; à partir du 16 novembre en séance plénière), les buralistes sont tous appelés à « témoigner » auprès de leur député et de leur maire. Une formidable démultiplication à travers la France des territoires.

Et avec la même dynamique qu’hier soir.

Et les élus politiques de se retrouver face à leurs responsabilités.