Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Avr 2015 | Pression normative
 

Assemblée nationale HémicycleQue peut-on dire des premiers échanges sur les amendements anti-tabac de ce matin, en dehors de l’adoption de la proposition de Jean-Louis Roumégas de l’interdiction des capsules aromatisées (voir Lmdt de ce jour) ? En tout, une trentaine de députés étaient présents dans l’hémicycle à ce moment-là, avec une répartition à peu près égale entre majorité et opposition.

• La ministre Marisol Touraine n’est pas encore trop montée au créneau (elle attend le paquet neutre pour le faire). Et elle a précisé qu’elle « ne tenait pas à être agressive ». Ce genre de précaution est souvent de mauvais augure.

• Michèle Delaunay (PS, Gironde) s’est beaucoup exprimée. Que ce soit pour reprocher à l’opposition de reprendre les arguments des cigarretiers, se calant sur les récentes déclarations d’Yves Bur (voir Lmdt du 1er avril). Ou pour assurer qu’il fallait « réorienter le métier de buraliste dans le cadre d’une sortie programmée du tabac ». Jean-Louis Touraine (PS, Rhône) a abondé.

. Bruno Le Roux (président du groupe PS à l’Assemblée) est intervenu en évoquant des mesures pour aider les buralistes, qui seraient traitées dans le prochain Projet de Loi de Finances. Il a abordé aussi la nécessité de mieux sécuriser les points de vente et de contribuer à la diversification des missions des buralistes.

. Grosse agitation de l’opposition qui est intervenue à maintes reprises, essentiellement en défense du réseau des buralistes. Pour l’UMP : Bernard Accoyer (Haute-Savoie), Elie Aboud (Hérault), Arnaud Robinet (Marne), Jean-Pierre Door (Loiret), Olivier Marleix (Eure-et-Loir), Nicolas Dhuicq (Aube), Jacques Lamblin (Meurthe-et-Moselle), Madame Claude Greffe (Indre-et-Loire) et Valérie Boyer (Bouches-du-Rhône). A quoi, il faut rajouter le président du groupe UDI à l’Assemblée, Philippe Vigier (Eure-et-Loir). Ce dernier a même précisé que « les buralistes ne doivent pas être des boucs émissaires ». A signaler que Bernard Accoyer a déclaré que « toute politique de prévention du tabac passe par une homogénéisation européenne ». Le même Bernard Accoyer s’est aussi plaint d’avoir à siéger un vendredi saint.

• Il ne nous aura pas échappé que l’AFP traite cette première partie du débat de façon assez caricaturale, en mettant en exergue les propos de Nicolas Dhuicq, psychiatre par ailleurs, : « vous ne parlez à la jeunesse que de la mort » a-t-il lancé à la gauche, et ce « monde puritain entraînera la jeunesse vers les épopées violentes au Proche et Moyen-Orient (…) Je veux un monde de liberté. J’estime qu’il n’y a pas de société humaine sans consommation de toxiques ».

À suivre.