Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
11 Sep 2015 | Pression normative
 

Michèle DelaunaySuite à la nouvelle étude sur le coût social des addictions (voir Lmdt de ce jour), la députée PS Michèle Delaunay a déjà publié un communiqué que nous reproduisons intégralement.

« Encore une fois, une nouvelle étude de Maître Kopp, pour l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), remise à la Ministre des Affaires sociales et de la Santé sur le coût sanitaire et social des drogues licites (tabac et alcool), évalue cette hécatombe à plus de 240 milliards d’euros. Pour le seul chiffre des dégâts sanitaires dus au tabac, incontestable puisque les maladies qu’il cause sont aujourd’hui parfaitement identifiées (cancers ORL, poumons, BPCO), le coût pour notre société est de 25,9 milliards d’euros/an. Par comparaison, les taxes prélevées par l’État rapportent 10,4 milliards et le bénéfice total, TVA comprise est de 14 milliards.

Au-delà de ces coûts, il y a des vies humaines détruites, des familles brisées : 78 000 personnes décèdent chaque année du tabac – 210/jours.

La lutte contre les dégâts sanitaires et sociaux du tabac est la condition de pouvoir assumer financièrement les progrès thérapeutiques et technologiques de la médecine, spécialement en cancérologie ; mais aussi les charges liées au vieillissement de la population et à notre exigence d’universalité et de solidarité du système de santé.

C’est aujourd’hui un impératif social et sanitaire de préparer la sortie du tabac : augmentation significative du prix, doublée d’une harmonisation fiscale européenne, soutien des buralistes par un nouveau mode de rémunération ne faisant pas dépendre leurs revenus du nombre de paquets vendus.

Nous devons faire de la France un pays précurseur en Europe pour sortir du tabac d’ici 2030, objectif que je me suis assignée en tant que cancérologue et parlementaire, notamment dans le cadre du prochain PLFSS dont je suis Rapporteur ».