Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Juin 2016 | Trafic
 

Bar à chichaDeux frères, installés en Suisse où ils possèdent un bar à chicha, avaient été interpellés en 2013 et 2014 avec à chaque fois plusieurs centaines de kilos de tabac à narguilé dans le coffre de leurs voitures. Des produits destinés à des bars à chicha de la région parisienne. Le préjudice pour la Douane française, selon son estimation, s’élève à 134 210 euros pour l’un, 54 360 euros pour l’autre. Ils ont été condamnés respectivement à douze et huit mois de prison avec sursis par le tribunal d’Évry ce mardi 7 juin.

Cela vaut la peine de revenir sur cette histoire, révélatrice de l’organisation du trafic à chicha dans notre pays. Rappelons que les estimations les plus censées portent sur un approvisionnement des bars à chicha à 80 % par le marché parallèle.

• En fait, une première interpellation a eu lieu le 20 septembre 2013 du côté d’Annecy. Yassine a dans son coffre 111 kilos de tabac destinés à Viry-Châtillon, en provenance de Suisse. Son frère Ahcène fait route depuis l’Italie au même moment avec, lui aussi, la voiture pleine à craquer. Il est interpellé un peu plus tard et les factures d’achat le confondent : il vient d’écouler 172 kilos de tabac à narguilé de contrebande. Les deux hommes sont alors… relâchés.

• Donc, le trafic … ne s’arrête là.  « J’avais des comptes à rendre et je devais de l’argent après avoir perdu cette marchandise, On a menacé ma famille et mes enfants … » avancera Ahcène, au tribunal, en guise d’explication.

C’est le 10 juin 2014, à Limours, que les gendarmes remarquent un 4 x 4 lourdement chargé, arrêté à un feu tricolore. Au moment de procéder à son contrôle, une voiture placée juste derrière se met à démarrer et passe au rouge pour attirer la patrouille. Les gendarmes se concentrent sur le 4 x 4 qui vient de s’enfuir à son tour. Mais la voiture se met en travers de la route. A bord, … Ahcène, qui avoue que dans l’autre voiture sont entreposés 280 kilos de tabac. En saisissant les comptes, les douaniers découvrent également que d’autres quantités de tabac ont été achetées et revendues par les deux frères entre leurs interpellations. Trois autres transactions sont découvertes pour Ahcène : 174 kilos, 85 kilos et 147 kilos. De son côté, 17 kilos et 63 kilos ont été imputés à Yassine. Mais le tribunal n’a pu retenir ces importations-là faute de preuve sur leur vente en France.

Arborant chacun une belle montre au poignet et des vêtements de marque les deux frères –  au casier judiciaire vierge – ont déclaré gagner moins de 2 000 euros en tenant leur bar à Chicha en Suisse.

Heureusement, le tribunal ne s’en est pas fait compter.