Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Juil 2021 | Profession
 

Avec les JO de Tokyo, les opérateurs de paris sportifs n’auront sans doute pas la possibilité d’oublier leur Euro et de renouer avec la bonne dynamique du début d’année.

Les Jeux olympiques intéressent traditionnellement peu les parieurs (33,9 millions d’euros de mises en ligne pour l’édition de 2016) d’après Le Figaro.

La faute à la méconnaissance de certains sports en compétition ou à des équipes trop différentes de celles hors JO.

Le tennis est le sport olympique pour lequel les joueurs parient le plus (25 % du montant total des mises en 2016) suivi par le basket (18 %) et le football (17 % contre 60 % sur l’ensemble de l’année 2018).

•• 2021 avait pourtant bien commencé.

Au premier trimestre, les Français ont engagé 2,2 milliards d’euros en ligne, 50 % de plus qu’au cours de la même période de 2020 (en tenant compte des suspensions des compétitions sportives cette année-là). La reprise des huitièmes de finale de la Ligue des champions et le confinement ont largement contribué à ce bon résultat (voir 11 juin).

•• Au cours de l’Euro, les Winamax, Betclic et autres Unibet ont totalisé 434 millions d’euros de mises en ligne de la part des Français. Un record, certes, par rapport aux 381 millions d’euros engagés en ligne pendant la Coupe du monde 2018. Mais c’est très loin des 600 millions d’euros prévus … (voir 22 juillet).

L’Euro était l’événement le plus important de ces trois dernières années pour les paris sportifs. Sauf parcours exceptionnel de la délégation française, les opérateurs devront attendre la prochaine Coupe du monde de football 2022.