Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
4 Juin 2024 | Profession
 

Lors des émeutes du 30 juin 2023, le tabac-presse Le Cyrano dans le quartier de La Rotonde à Tours (Indre-et-Loire) avait été saccagé par plusieurs dizaines de casseurs. Lun deux avait laissé du sang sur la vitrine brisée. Il a été interpellé par la police, ce 27 mai.

Des tests ADN avaient ainsi permis d’identifier un suspect de 27 ans, comme l’un des nombreux pillards de l’établissement. Il avait alors été inscrit au Faed, le fichier automatisé des Empreintes digitales. Presque un an plus tard, les fonctionnaires de la police nationale du commissariat central l’ont contrôlé avant de procéder à son interpellation.

•• À l’issue de sa garde à vue, l’intéressé a reconnu les faits, même s’il n’en conserve que très peu de souvenirs, selon La Nouvelle République. Il se rappelle s’être réveillé, le lendemain matin, avec un paquet de cigarettes et un sachet de tabac, mais surtout s’être sérieusement coupé le doigt. C’est ainsi qu’il avait laissé un peu de son ADN sur les lieux de son forfait.

 Les images de vidéosurveillance disent tout du saccage du commerce. Après avoir brisé le rideau métallique puis la vitrine à coups de plots en béton, une vingtaine – « si ce n’est le double » – d’émeutiers s’est engouffrée à l’intérieur, renversant les présentoirs et les meubles, pillant la caisse et la marchandise, avant de tenter de mettre le feu à l’établissement.

Le buraliste, présent à ce moment-là, avait tenté d’éteindre les flammes, qui seront finalement maîtrisées par les sapeurs-pompiers. Au total, le préjudice s’élève à plus de  146 000 euros, dont 40 000 euros de tabac volé.

•• « Je regrette. Je ne sais pas comment jen suis arrivé à faire ça. En plus, le patron a toujours été sympa avec nous » a répond le prévenu, à laudience de comparution immédiate du 29 mai, depuis son box en verre. Stupéfiants, vols, violences en réunion … Avec neuf condamnations à son casier judiciaire, Ibrahim B. est déjà bien connu de la justice. Domicilié dans le Maine-et-Loire avec sa femme et leur fille, il a quitté l’Algérie en 2013. Depuis, il est en situation irrégulière.

La procureure de la République de Tours appelle qu’il est sous le coup d’une Obligation de quitter le Territoire français (OQTF). Elle requiert six mois de prison ferme, assorti dun mandat de dépôt, à son encontre. Des réquisitions suivies par le tribunal. (Voir aussi 10 avril)