Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Mai 2016 | Pression normative
 

La décision de la Cour de justice européenne visant à la validation de la directive Tabac (voir Lmdt du 4 mai) a suscité déjà bien des réactions (voir Lmdt des 5 et 6 mai) :

Bruxelles Santé Vytenis Andriukaitis•• « C’est un jugement très important, qui confirme une fois de plus le principe fondamental inscrit dans la loi européenne : le niveau élevé de protection de la santé prévaut aux profits réalisés par le commerce d’un produit qui tue les gens » a déclaré, selon l’AFP, le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis (voir Lmdt des 2 mai et 11 avril).
Notre commentaire : comme pour Marisol Touraine, c’est la lutte idéologique contre « les profits d’un commerce » ou un « lobby » qui prévaut, en fait, sur toute autre considération d’efficacité dans la politique de santé publique.

•• C’est « une superbe nouvelle. Les cigarettiers ont perdu devant l’Europe. Ils nous ont tellement seriné que ce n’était pas valable juridiquement. Là, le contraire est prouvé », selon Michèle Delaunay dans une déclaration au Parisien / Aujourd’hui en France (voir Lmdt du 5 mai).

•• « Il faut se féliciter de cette décision et la saluer. Elle souligne qu’il ne faut jamais se fier aux affirmations des fabricants de tabac qui prétendaient que la mesure des paquets neutres était juridiquement impossible », reprend le professeur Yves Martinet sur le site du CNCT (Comité national contre le Tabagisme).
Sans s’engager sur des objectifs concrets de réduction de la prévalence tabagique en Europe que pourrait apporter la mise en œuvre de la directive.

ForestSquare-2_400x400•• Changement d’optique dans ce communiqué de l’association britannique de défense des fumeurs « Forest », dirigée par Simon Clark (voir Lmdt des 8 juillet et 22 février 2015) : « la directive Tabac européenne traite les consommateurs comme des enfants. Les fumeurs sont conscients des risques pris pour leur santé et ils ont le droit d’acheter et de consommer du tabac sans une réglementation excessive, conçue tant pour stigmatiser le produit et son utilisateur que pour restreindre le choix du consommateur. « La directive Tabac révèle la façon dont l’Union européenne impose ses mesures aux états-membres sans vrai débat public. Les droits du consommateur ont été sacrifiés par des fonctionnaires bruxellois non-élus et soutenus par un gouvernement britannique complaisant ».