Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Nov 2018 | Profession
 

Dans le numéro d’octobre de la Revue des Tabacs, Didier Ellena, le nouveau président de JTI France (voir Lmdt des 7 septembre et 8 août) fait partager son analyse du marché français du tabac.

Sur la situation du marché du tabac

« La baisse du marché officiel est déjà de 10 % en moyenne pour 2018 et cache une situation très disparate en fonction des départements …  Il est fort probable que la situation se détériore encore plus nettement avec les augmentations de taxes à venir, sans aucune garantie sur la baisse de consommation réelle.

« À ce sujet, je note que le Protocole d’Accord sur la transformation du réseau des buralistes (voir Lmdt du 4 février) prévoit une clause de revoyure si la situation venait à se dégrader. Toute la filière doit rester vigilante.

« Le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, s’est engagé à œuvrer à l’harmonisation de la fiscalité avec nos voisins européens. En cas d’absence de résultats concrets, tant sur la baisse de la prévalence que sur la convergence fiscale, une mobilisation de la filière en 2019 me paraîtrait indispensable, au vu des enjeux, pour obtenir un moratoire sur la hausse des taxes. »

Sur l’année prochaine

« Nous nous attendons à une amplification massive du marché parallèle avec la trajectoire fiscale prévue. Et cela risque de peser lourdement sur la pérennité de l’ensemble de la filière tabac.

« La ministre de la Santé a annoncé un calendrier de hausses par paliers – d’ailleurs avancé d’un mois (voir Lmdt du 12 octobre) – avec en 2019 des échéances en mars et novembre. Le Gouvernement communique déjà sur la répercussion des hausses de taxes qui représentent deux fois 50 centimes.

« Cependant, il oublie l’augmentation de la remise buralistes qui représente une bonne nouvelle pour le réseau et qui entre en vigueur le 1er janvier 2019. Cette nouvelle inflation qui interviendra avant les échéances de mars et novembre pourrait engendrer une augmentation annuelle supérieure à la hausse d’un euro annoncée par les pouvoirs publics. »

Sur l’évolution de la politique fiscale

« Le rôle de maillage et de lien social des buralistes dans les territoires est une évidence pour quiconque connait ces commerces, et il est important de le préserver. À travers les déclarations récentes, je comprends qu’une meilleure prise en compte de la réalité des territoires est une priorité pour le Gouvernement.

« J’insiste donc sur l’absolue nécessité d’un dialogue constant avec les autorités pour mesurer les effets de la politique fiscale et leur cohérence avec les priorités annoncées afin de changer de trajectoire si nécessaire. »