Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Juin 2018 | Profession
 

Plus exactement … d’un « World No Tobacco Day » à un « World No Smoking Day ».

À l’occasion du 31 mai (Journée mondiale sans tabac), Philip Morris International a publié la semaine dernière, dans un certain nombre de pays où la réglementation le permet, des messages publi-rédactionnels en faveur des alternatives à la cigarette traditionnelle (voir Lmdt du 4 janvier).

•• « Il apparait que beaucoup de personnes continuent de fumer malgré les risques bien connus que cela engendre pour la santé. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévoit qu’il y aura plus d’1 milliard de fumeurs en 2025, à peu près le même chiffre qu’aujourd’hui », rappelle PMI dans sa communication.

« Le meilleur choix pour eux serait d’arrêter, beaucoup ne le font pas. Il est donc sensé que ces femmes et ces hommes puissent être informés et avoir accès à des alternatives moins nocives à la cigarette. Pourquoi serait-il possible de leur refuser cette opportunité ? »

•• « Pour les personnes qui, malgré tout, continuent de fumer » reprend André Calantzopoulos (CEO de Philip Morris International / voir Lmdt du 30 novembre 2016 et du 1er février 2018), « l’OMS est fondée à accompagner la conversion de la cigarette à des alternatives sensées.

« Une démarche consistant à informer le public sur ces alternatives – par une Journée mondiale sans Fumée – contribuerait à réduire la prévalence tabagique à une plus grande échelle et plus rapidement qu’avec les seules mesures normatives en place.

« Les fumeurs ont droit à un plan raisonnable intégrant pleinement les meilleures alternatives à la cigarette.

« Pour notre part, nous restons déterminés à contribuer à un futur sans fumée à travers des innovations soumises à un contrôle scientifique, tout en satisfaisant les besoins des consommateurs. »

•• Et Philip Morris International de rappeler avoir déjà engagé 4,5 milliards de dollars au service de 400 scientifiques, ingénieurs et techniciens venant du monde entier, ayant consacré des années à concevoir et tester des produits représentant un meilleur choix pour les millions de fumeurs qui n’arrêtent pas (voir Lmdt du 9 mars 2017 et 28 juillet 2015).

Dans le monde, plus de 5 millions de fumeurs ont déjà complètement abandonné la cigarette pour passer à l’Iqos, le produit à tabac chauffé et à risques potentiellement réduits de PMI (voir Lmdt du 20 avril 2018) : soit 10 000 fumeurs par jour.

Et de mentionner que le groupe n’est pas le seul fabricant de tabac à travailler dans ce sens.

•• « Notre ambition à court terme consiste à ce qu’un sur trois de nos clients – soit 40 millions de fumeuses et de fumeurs – se convertisse à de meilleures alternatives pour 2025 » reprend André Calantzopoulos. « Au bout du compte, nous souhaitons nous retrouver dans la position d’avoir à arrêter de vendre des cigarettes. Cependant, pour y arriver le plus vite possible, nous avons besoin du soutien des gouvernements et du secteur de la santé publique. Je crois que plutôt que de designer un jour du calendrier comme la journée mondiale sans tabac nous devrions placer tous les jours de l’année sous l’égide de la journée mondiale sans fumée. »

•• Toujours dans sa communication, PMI suggère aux gouvernements et autorités sanitaires d’examiner dans quelle mesure des produits sans fumée, reposant sur des bases scientifiques, pourraient être employés comme éléments complémentaires dans une stratégie de prévention et de cessation du tabac. Sous un contrôle et une supervision gouvernementales appropriés, ces produits pourraient avoir un impact significatif sur la santé publique.