Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Jan 2015 | International
 

Cannabis Colorado« Les dominos commencent à tomber. Nous sommes en train de mettre fin à la guerre contre le cannabis » déclare un producteur, en conclusion d’un grand article du supplément M du Monde, daté du 10 janvier, consacré à la légalisation du cannabis dans l’État américain du Colorado, tout juste un an après la mise en œuvre de la mesure (voir Lmdt des 3 et 5  janvier 2014 ainsi que du 25 mars).

Une enquête qui tombe à point suite au rapport du think tank « Terra Nova », proche du PS (voir Lmdt des 19 et 21 décembre ainsi que du 7 janvier). Document qui recommande la légalisation, en France, de la production, de la vente et de l’usage du cannabis dans le cadre d’un monopole public. Avec une projection chiffrée : création de 13 000 emplois (mais on ne sait pas lesquels exactement), réduction de 523 millions des dépenses publiques (en frais de poursuite et de justice), nouvelles recettes fiscales de 1,3 milliard d’euros.

Mais avant de discuter de ces extrapolations, que se passe-t-il donc au Colorado? D’après Le Monde, « le chanvre a envahi Denver, la capitale de l’État, sans causer de troubles à l’ordre public » annonce tout de go le « chapeau » de l’enquête. Mais encore ?

• Depuis le 1er janvier 2014, le Colorado « a réglementé la marijuana de la même manière que l’alcool ». Les amateurs ont le droit d’acheter leur « pot » (nom prêté au cannabis) dans quelques 350 magasins/dispensaires dédiés (les vendeurs de tabac ne sont pas associés à ce commerce), qui ont été spécialement agréés par la « division de supervision de la marijuana » dépendant de l’État.
Les résidents (21 ans minimum) ayant droit à une once de marijuana (28 grammes) et les non-résidents, un quart d’once. Mais on peut toujours aller dans un autre magasin … L’essentiel est de sortir du point de vente avec son achat dans une enveloppe sécurisée (non ouvrable par des enfants) et de prendre son cannabis chez soi (interdiction de fumer dans la rue et les parcs). Par exemple, sous forme de « canna-cônes » (méga-joints pré-roulés). A noter que les achats se font en « cash ».

Cannabis Colorado• Le marché est estimé à 9 % de la population, soit près de 500 000 consommateurs. Le cannabis étant taxé à 21 % (plus une petite taxe municipale) et ayant déjà rapporté 60,1 millions de dollars à l’État du Colorado, sur un chiffre d’affaires de 572 millions de dollars. Supérieur aux prévisions faites l’année dernière.
Les « fabricants » et « planteurs » sont encore de petites entreprises. Mais elles sont déjà regroupées dans la National Cannabis Industry Association. Et on dénombre à 15 000 personnes les effectifs de la filière.

• L’insécurité représentée auparavant par le trafic a-t-elle diminué ? Selon le FBI, le nombre d’agressions violentes a baissé de 5,2 %, à Denver, sur les cinq premiers mois de 2014. De là, à en tirer des conclusions … De même, on n’a pas encore l’air de savoir si le marché illégal a disparu. Les prix officiels tournant autour d’une quarantaine de dollars le huitième d’once (3,5 grammes).

• Mais le plus surprenant, c’est l’explosion des produits dérivés : comme les cigarettes électroniques au haschisch à 99 dollars … et surtout les « comestibles », aliments ou boissons à la marijuana : brownies, pizzas, sucettes ; pastilles à sucer après le repas (5 mg de THC) ou même sodas glacés (ex : pamplemousse- marihuana), etc. Certains pensent que cela représente déjà 30 à 40 % du cannabis légalisé. « Les gens sont conscients que fumer, c’est mauvais pour la santé. Les comestibles vont devenir la principale méthode d’ingestion de la marijuana » analyse l’un des interlocuteurs du Monde.