Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
15 Déc 2020 | Profession
 

Ce lundi 14 décembre, pendant plus de quatre heures devant le tribunal pour enfants de Toulouse, la buraliste de Blagnac et sa fille, toutes les deux prises en otage avec deux autres employées (voir 7 mai 2019, 15 décembre 2020), attendaient des explications, rapporte La Dépêche du Midi

Elles ne sont pas venues de la bouche de ce garçon âgé de 19 ans et qui en avait 17 ans lorsqu’il a débarqué dans le tabac-presse.

•• « Sa motivation était-elle politique ? Il l’a dit au départ. Pour mes clientes, qui restent marquées et traumatisées, ses non-réponses sont difficiles à admettre » s’est exclamé leur avocat. Il s’était renseigné sur internet avant, il connaissait les lieux. Et devant le tribunal, tout cela ne tiendrait à rien, comme un caprice. Oui c’est frustrant ! »

Outre sa minorité, le tribunal a surtout retenu une « altération du discernement », mise en avant par les experts.

•• Car les juges ont suivi les réquisitions du procureur. « Il doit quand même encore passer quelques mois en détention » a quand même estimé la magistrate en requérant 42 mois de détention dont 24 mois de prison ferme. Mais avec les remises de peine, le jeune preneur d’otages devrait quitter la maison d’arrêt de Foix avant Noël.