Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Sep 2021 | Profession
 

Sophie Lejeune (secrétaire générale de la Confédération) présidait, ce 5 septembre, la dernière assemblée générale d’Anne-Marie Barbat, présidente de la Fédération des Deux-Sèvres.

Après neuf ans de loyaux services, la buraliste de Thouars a passé le relais à Denis Humeau, buraliste à Coulonges-sur-l’Autize (25 kilomètres de Niort, 2 300 habitants).

•• « Nous devons nous bouger pour continuer à exister » a rappelé Sophie Lejeune en mettant l’accent sur le Fonds de Transformation qui arrivera à terme le 31 décembre 2022, rapporte Ouest-France. Le département recense 163 buralistes et 35 projets de transformation ont été déposés.

La profession « premier banquier de France depuis 5 ans avec le compte Nickel », n’a cessé d’ajouter plus de produits de service, comme le Point Paiement de Proximité (voir 1er et 6 septembre).

•• Contrairement à d’autres professions, les buralistes n’ont pas trop souffert pendant la crise sanitaire. « Grâce à l’activité tabac, nous avons eu la chance de pouvoir rester ouvert. Selon les statistiques, au niveau national, 95 % d’entre nous ont pu continuer à travailler. Nous avons pu montrer notre utilité auprès de la population » a poursuivi Sophie Lejeune.

Les buralistes proches des frontières ont pu bénéficier de certains effets d’aubaine : « avec la fermeture des frontières pendant la crise sanitaire, la consommation de tabac est redevenue franco-française. Aujourd’hui, les choses ont changé. Comme avant le Covid-19, nous accusons 30 % de marché parallèle » a-t-elle rappelé.