Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
26 Juil 2021 | Profession
 

Le « lobbying du président Philippe Wahl » (selon l’expression reprise par Les Échos) a fonctionné : la puissance publique vient d’assouplir les contraintes qui pèsent sur La Poste et met la main à la poche (voir 1er mars et 2 juin 2021).

Jean Castex a annoncé, le 22 juillet, que l’État allait verser, dès cette année, une « dotation budgétaire annuelle » de 500 millions d’euros pour compenser le déficit grandissant du service postal universel.

Ceci, en plus du « Contrat de présence territoriale », de 175 millions d’euros par an, déjà accordés par l’État à la Poste (voir 14 août 2020).

On sait que le nombre de plis acheminés par La Poste fond comme neige au soleil : – 8% par an (avec un -18 % l’année dernière).

Coté « allongement » des contraintes : La Poste va préparer « une nouvelle gamme de timbres centrée sur une offre à J+3 ». Avec à la clé, des augmentations de tarifs pour le J+1 (voir aussi 15 février 2021).

Conclusion des Échos : « à terme, la lettre postée le lundi et reçue le jeudi va donc devenir la norme. »