Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juil 2021 | Trafic
 

Il y a trois ans, un vaste réseau de vente de contrefaçons de cigarettes Marlboro était démantelé à Montpellier (voir 18 juin 2018).

Les gérants d’une épicerie où étaient écoulés ces produits ont été jugés le vendredi 2 juillet. Verdict: 14 mois avec sursis et interdiction de gestion de commerce, alors que les autres prévenus impliqués dans le trafic comparaîtront lors d’une audience fixée au 10 septembre prochain.

Partie civile dans cette affaire, Philip Morris alerte sur l’explosion de la contrefaçon dans le Midi Libre.

•• « Cette affaire, qui remonte à 2018, est annonciatrice de la situation à laquelle nous assistons aujourd’hui », observe Daniel Bruquel, chef du service de prévention du trafic illicite chez Philip Morris France.

Citant une enquête « Empty pack survey », la proportion des cigarettes contrefaites sur l’ensemble de la consommation, en Occitanie, est passée de 0,5 % à 12 % entre 2019 et 2020. « Si l’Occitanie se situe dans la moyenne nationale, la ville de Montpellier se place au-dessus », poursuit Daniel Bruquel. À savoir : 23,6 % de cigarettes de contrefaçon fumées en 2020.

•• Le phénomène a globalement bondi ces deux dernières années : la consommation de cigarettes contrefaites était déjà en progression en 2019, la période de confinement (avec la fermeture des frontières) a conforté cette tendance : « les acheteurs ont ainsi trouvé des paquets moins chers que chez les buralistes étrangers et, de surcroît, à portée de main ».

Il souligne le rôle des réseaux sociaux Snapchat et Facebook sur lesquels les vendeurs sont extrêmement actifs. Pour lui, Montpellier présente « les deux stigmates » du trafic illégal : « des points de deal physiques, comme le cours Gambetta (voir 2 juillet et 8 mai 2021) et les réseaux sociaux. »

•• Ce marché a poursuivi sa progression à l’issue du confinement.

« Après la réouverture des frontières, les ventes de contrefaçon ont continué à augmenter. On n’avait jamais atteint de tels chiffres par le passé : les cigarettes contrefaites ont représenté, en 2020, 12 % de la consommation globale en Europe, soit 300 millions de paquets » (voir 24 et 25 juin 2021).

Concernant le trafic démantelé à Montpellier et dans sa région en 2018, Daniel Bruquel souligne : « il ne s’agit pas de petits trafiquants mais d’un fonctionnement industrialisé, organisé, très bien huilé. À l’époque, c’était un gros trafic. Aujourd’hui, on est sur des quantités un peu plus importantes. Des usines clandestines se sont créées aux portes de la France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, plus près des marchés de destination, la France et l’Angleterre. En 2020, 129 usines ont été démantelées au sein de l’Union européenne » (voir 28 juin 2021).