Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Juin 2021 | L'essentiel, Trafic
 

L’édition pour 2020 du rapport KPMG sur l’état du commerce illicite des cigarettes dans l’Union européenne, le Royaume-Uni, la Norvège et la Suisse vient d’être publié.

Nous reprenons la partie de ce rapport portant spécifiquement sur la France (lien : KPMG 2020 France)

•• À la lecture de ce rapport, il ressort que le marché parallèle (tout ce qui a été consommé en France en 2020 mais n’a pas été acheté chez les buralistes, ce qui correspond à l’appellation « consommation non domestique » du rapport) se situe à 30,4 % de la consommation totale.

Contre 30,1 % dans le rapport 2019 (voir 18 juin 2020), 28,4 % en 2018 (voir 6 juin 2019), 24,6 % en 2017 (voir 31 juillet 2018).

Ce haut niveau confirmé de marché parallèle – en pleine crise sanitaire Covid 19 – correspond à un double mouvement :
une nette baisse des achats frontaliers sur toute l’année, du fait des restrictions de déplacement pendant le confinement, -36 %
une augmentation très forte de la contrebande et de la contrefaçon.

•• La contrebande et la contrefaçon ont représenté, l’année dernière, 23,1 % de la consommation totale de cigarettes.

La contrefaçon, seule, a atteint 11,8 % de cette consommation totale, due à une augmentation vertigineuse de +609 % par rapport à 2019. Soit 6 milliards de cigarettes ou 300 millions de paquets contrefaits. Il ressort également de ce rapport KPMG 2020 que la France est le premier pays de l’Union européenne en termes de consommation de paquets de cigarettes contrefaits : 58 % du total européen (voir 21 juin).

Il s’avère – et c’est une surprise pour personne – que la marque Marlboro a été la plus contrefaite, majoritairement au travers de faux paquets étiquetés « duty-free ».

À suivre.