Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
5 Août 2016 | Profession
 

Casino tabac LibourneLe « Casino » de la gare de Libourne – avec commerce de tabac et de jeux FDJ – avait vécu discrètement depuis 2013. Mais une alerte de Cyrille Geiger (voir Lmdt du 30 juillet) et un article de Sud Ouest de ce vendredi 5 août le place au cœur de la polémique sur la vente de tabac dans les supérettes, comme au Monop’ Station de la gare d’Épinal (voir Lmdt des 5, 4, 3 et 1er août).

« Pour une fois, les points de vue des buralistes et de la fervente militante du paquet neutre convergent ! », avance le quotidien en faisant référence au communiqué de presse de la députée de Gironde, Michèle Delaunay dénonçant cette banalisation du tabac (voir Lmdt du 3 août). Mais en oubliant de préciser que leurs avis divergent sur « la revente », organisée et réglementée, que les buralistes tiennent à conserver dans leurs missions de débitants.

Jean-Luc Renaud, secrétaire général de la Confédération, rebondissant dans une déclaration au même quotidien : « il est hors de question que la grande distribution s’approprie la vente de tabac par le biais de supérettes de gare. Que les Douanes aient laissé passer ça, ce n’est pas acceptable. C’est de la concurrence déloyale ! ».

Lagardère Travel Retail France – qui a implanté l’enseigne Relay à Libourne en 2005, et avec qui s’est associé Casino pour l’ouverture en novembre 2013 du Casino shop de Libourne – s’exprime différemment : « le renouvellement de la licence de vente de tabac, accordée en 2005, a été délivré en 2013 par la préfecture, qui ne le fait pas facilement, en fonction du nombre de points de vente dans le périmètre ».

Quoiqu’il en soit, la Confédération prévoirait des actions à partir de la rentrée pour exiger la suppression de ces points de vente en gare et se dit prête à travailler avec la Ville et l’État pour « créer de vrais bureaux de tabac, indépendants, près de la gare… On trouvera des volontaires ».