Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
16 Sep 2021 | Profession
 

Que peut faire une commune pour se relancer, pour revitaliser son centre-bourg ? Et pourquoi pas s’appuyer sur la présence d’un buraliste … C’est un peu la solution, presque clés en main, que la Confédération propose aux élus locaux.

Une convention dans ce sens a été signée entre l’Association des Maires (ADM) des Pyrénées-Atlantiques et les fédérations des buralistes du Béarn et du Pays basque, le vendredi 10 septembre, à l’occasion de la 40ème journée des maires du département.

Philippe Coy était présent aux côtés de Jérôme Recapet (Béarn et Soule), Claudine Mora (Pays basque) et Alain Sanz (président de l’ADM 64). Le partenariat vise à aider élus et collectivités redynamiser les territoires, sur les principes de la proximité et de la convivialité.

« Nous continuons à assurer du lien social. On l’a vu notamment lors du premier confinement » a rappelé Jérôme Recapet à La République des Pyrénées. « D’ailleurs, un client sur deux ne vient pas chez nous acheter des cigarettes » a-t-il poursuivi.

Car le réseau se transforme et les professionnels se diversifient, et c’est justement très utile pour des communes en mal de services.

Paiement de proximité (amendes, impôts cantines…), compte Nickel, points relais pour la SNCF ou services de la Poste sont autant d’offres qu’un buraliste peut proposer, ont ainsi rappelé les professionnels.