Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
22 Déc 2020 | Profession
 

Poursuite des remontées de la presse régionale – très favorable – sur le déploiement du Point Paiement de Proximité chez les buralistes (voir 26 novembre et 14 octobre, 28 juillet).

•• En Maine-et-Loire, 135 buralistes (sur les 300 du département) ont adhéré au Paiement de Proximité. « L’idée est d’offrir la possibilité aux clients de payer par carte ou en espèces jusqu’à 300 euros » , explique Jean-Philippe Perot, président de la Fédération des buralistes du Maine-et-Loire, et buraliste à Cholet (à gauche).

Ce dispositif amène des clients supplémentaires et « en plus, quel que soit le montant de l’opération, un buraliste touche 1,50 euro hors taxe à chaque acte », ajoute un buraliste à Angers (au centre). « En juillet, nous étions à 20 opérations ; en août, à 150 ; en septembre, à 350 ; en octobre, 570 » énumère Michel Derrac, Directeur départemental des Finances publiques (à droite).

À Angers, 31 établissements. À Cholet, 12 buralistes proposent ce service, et ils sont 7 à Saumur (Le Courrier de l’Ouest).

•• L’an dernier, le tabac-presse de Lérouville (1 465 habitants, 35 kilomètres de Bar-le-Duc) s’est équipé d’un terminal FDJ, puis d’une borne Nickel. Plus récemment, le Point Paiement de Proximité a élargi les services proposés à la clientèle.

« Mon commerce de proximité est important dans une commune comme la nôtre et évite aux personnes des déplacements inutiles avec perte de temps. D’autant plus qu’avec les périodes de confinement, j’ai eu la chance de pouvoir rester ouvert, d’accueillir le public dans le strict respect des règles sanitaires, tout en élargissant mes horaires. En effet, bien souvent le magasin est ouvert non-stop même pendant le temps de midi, ainsi que le jeudi, jour habituel de fermeture » confie la buraliste à L’Est Républicain.

•• Le nouveau service s’installe, doucement mais sûrement, dans la Nièvre. Entre le lancement de l’opération en juillet dernier et ce début décembre, ils sont quarante-deux buralistes à s’être positionnés. Et peut-être plus dans les semaines à venir, quelques « trous » dans le maillage ayant été repérés.

Ce paiement de proximité a démarré progressivement pour atteindre 400 paiements en octobre. Au sein des Finances publiques de la Nièvre, on imagine que ce nombre peut grossir jusqu’à atteindre 1 500 paiements, comme c’est le cas actuellement en Haute-Saône, département pilote pour ce nouveau service et comparable à la Nièvre dans sa démographie et sa population (Le Journal du Centre).

•• En Haute-Loire, actuellement 36 buralistes sont agréés et de nouveaux sont en cours d’adhésion au dispositif.