Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Sep 2021 | Profession
 

La baisse de fréquentation des restaurants et bars, cet été, est semble-t-il plus marquée dans les zones non touristiques. Elle s’avère également plus forte dans les campagnes et petites villes que dans les grandes agglomérations. 

Exemple à Chambly (près de Senlis, au sud de l’Oise), les terrasses du centre-ville n’ont jamais été aussi désertes au mois d’août. Même depuis la rentrée, il y a une semaine, et le retour d’une météo estivale, le compte n’y est pas, selon L’Écho du Thelle. 

« On savait qu’il y aurait des conséquences avec le pass sanitaire car certains clients nous avaient prévenus, mais on ne pensait pas que ce serait aussi dur pour nous. Au total, au bar et en restauration, nous avons perdu environ 50 % de notre chiffre d’affaire » déplore le patron d’un tabac-brasserie.

« Certes, il y a des gens qui n’avaient pas encore leurs deux doses de vaccin fin août et qui reviennent petit à petit, mais certains refusent de se faire vacciner… Heureusement que nous faisons tabac et jeux, ce qui nous a permis d’avoir une rentrée d’argent, mais la situation est très difficile, d’autant plus qu’il n’y a maintenant plus d’aides de l’État, notamment en matière de chômage partiel « .

Même dans un bar-tabac-brasserie-journaux : « il y a bien eu une perte de 30 à 40 % du chiffre d’affaire, surtout au service du midi où notre terrasse n’a jamais été aussi désertée, même avant l’instauration du pass sanitaire, avec un été pourri ! Pour être honnête, on commence tout juste à récupérer des clients qui se sont fait vacciner tardivement, mais il y a encore trop peu de clients, c’est inquiétant ».