Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Juin 2017 | Observatoire
 

En l’attente des résultats complets de son enquête annuelle sur la prévalence tabagique des collégiens et lycéens de la capitale (voir Lmdt des 9 mai 2016, 29 mai 2015 et 19 mai 2014), « Paris sans Tabac » du professeur Dautzenberg a publié sur Twitter les enseignements d’une question complémentaire sur l’opération « Moi(s) sans tabac » (voir Lmdt du 1er décembre 2016).

•• Globalement, 45,3 % des élèves et des collégiens ayant répondu disent en avoir entendu parler.

•• Cependant, en y regardant de plus près, ce sont les (déjà) jeunes ex-fumeurs qui déclarent avoir le plus participé concrètement au « Moi(s) sans tabac » (à hauteur de 11 %). Contre 8 % pour les jeunes fumeurs occasionnels et 6 % pour les jeunes fumeurs quotidiens.

Ceci, en contactant Tabac Info Service, en s’inscrivant sur le site ou en prenant connaissance des kits diffusés pour la circonstance.

•• Les garçons ont moins entendu parler de l’opération (43,6 %) que les filles (46,9 %).

•• Mais le plus important est à venir. Selon un tweet de Bertrand Dautzenberg : « les extrapolations des données de Paris sans Tabac conduisent à une estimation de 730 000 cigarettes vendues par an à des moins de 18 ans, le taux d’infractions non sanctionnées étant de 99,994 % » (sic).

Nous sommes curieux de connaître les modalités de ces extrapolations. Et la façon dont est prise en compte le marché parallèle.