Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
11 Août 2021 | Pression normative
 

Suite à son agrément publié au JO de ce 10 août, l’éco-organisme Alcome a publié un communiqué en complément de celui du Gouvernement (voir ci-dessous). Nous le reproduisons.

C’est une première pour la France : dix-huit mois avant l’obligation européenne et après trois ans de travail visant à préfigurer la filière mégots en France prévue par la Directive SUP (« single-use plastics ») et la loi relative à la lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire (loi « AGEC »), Alcome vient de recevoir l’agrément du Ministère de la Transition Écologique pour devenir le premier éco-organisme de salubrité publique, dédié à la réduction des mégots sur la voie publique (voir 17 février 2020 et 19 décembre 2019).

•• 64 milliards de cigarettes sont consommées chaque année en France : 12 % sont mal jetées, soit 7,7 milliards de mégots qui finissent au sol dans l’espace public.

La filière des produits du tabac va pouvoir, à travers Alcome, offrir une réponse à une attente forte et s’engager activement aux côtés des pouvoirs publics et des acteurs en charge du sujet, notamment les collectivités, dans la résolution des problématiques liées aux mégots abandonnés.

•• L’objectif est clair : pouvoir mesurer un « avant » et un « après » la mise en place de la filière sur les produits du tabac. Celle-ci passera en outre par le développement de dispositifs qui viseront à sensibiliser les fumeurs sur les impacts créés par l’abandon de mégots sur la voie publique.

« Cet agrément est à la fois l’aboutissement de nombreux mois de travaux, discussions et échanges pour co-construire avec les pouvoirs publics, l’Association des Maires de France, et de nombreux acteurs de terrain une filière inédite, première du genre en Europe. Il est le point de départ d’une nouvelle responsabilité que nous sommes collectivement fiers de pouvoir assumer » déclare Jérôme Duffieux, Président d’Alcome. Une méthode pragmatique et partagée par les acteurs de terrain, collectivités et buralistes

•• Il s’agit de la première REP de salubrité publique dédiée à la lutte contre les mégots « sauvages ». La sensibilisation des fumeurs conjuguée à la facilitation du « bon geste » pour faire en sorte que les mégots soient correctement jetés sera la priorité de l’éco-organisme.

Les leviers d’actions prévus sont de trois ordres : 

Alcome procédera à des opérations de sensibilisation nationales et locales en particulier avec les communes et en s’appuyant sur le maillage territorial des buralistes, dont la relation avec les fumeurs est propice à toute communication de changement de pratique.

La mise à disposition de dispositifs de collectes adaptés sera le deuxième volet opérationnel avec la mise à disposition de cendriers de rue et la distribution de cendriers de poche afin de sensibiliser les fumeurs et accompagner le changement de pratique.

Enfin, un soutien financier au nettoyage et à la collecte des mégots dans l’espace public, selon le barème défini par les pouvoirs publics.

•• Alcome sera pleinement opérationnel d’ici à l’automne. La structure Alcome a été créée par les principaux fabricants de produits du tabac et de filtres dans le but d’être en ordre de marche dès son agrément.

Elle s’est dotée d’un binôme de pilotage expérimenté et à pied d’œuvre pour garantir le déploiement des premières actions : Jérôme Duffieux a été désigné Président et Marie-Noëlle Duval, Directrice Générale.

Une équipe disposant des compétences techniques et opérationnelles nécessaires à la bonne structuration de la filière sera par ailleurs constituée d’ici fin 2021.

Cette équipe aura la charge de présenter et de faire valoir la pertinence de l’approche choisie par l’éco-organisme et validée par le Ministère de la Transition écologique. Cela passera notamment par la conduite de différents travaux et la production d’études visant à consolider les données de la filière qui viendront faire la démonstration de l’efficacité de celle-ci et analyser les axes de développement pour les années à venir.

Jérôme Duffieux est également Président de Traditab, une PME créée en 2008 par la coopérative des agriculteurs « planteurs » de tabac, Tabac Garonne Adour (voir 12 juillet 2021).

Marie-Noëlle Duval a été pendant 15 ans conseillère de deux présidents successifs du Medef et Directrice Générale de Medef Accélérateur d’Investissement (MAI), une plateforme digitale de mise en relation de PME avec des financeurs. Elle a auparavant travaillé pendant 10 ans comme consultante dans des cabinets de conseil en stratégie et en organisation.