Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
4 Mai 2016 | Pression normative
 

Marisol Touraine« Pourquoi ne pas avoir tapé plus fort pour être plus efficace ? ». Avant même le lancement proche de la mise en place du paquet neutre, la mesure-phare du Plan de réduction de tabagisme de Marisol Touraine est mise sur … le banc de touche. Coup sur coup : au Club de la Presse d’Europe 1, ce mardi 3 mai ; sur le plateau « l’Invité de la matinale » d’I-Télé, ce matin.

•• Sur Europe 1 : « Vous savez c’est toujours la mesure que l’on ne prend pas qui est la plus efficace … Si j’avais annoncé une augmentation du prix on m’aurait expliqué que le paquet neutre était une innovation, une audace. Je me souviens des débats que j’avais eu à l’Assemblée nationale sur le tabac où l’on m’expliquait que (la hausse des prix / ndlr) c’était mauvais pour les plus modestes, un argument pour la contrebande …

« Le paquet neutre, c’est une stratégie d’ensemble qui va arriver progressivement à partir du 20 mai. Il n’y aura plus de paquet neutre sur les rayons des buralistes à partir du 1er janvier 2017 …

« Cela s’inscrit dans une stratégie – qui va au-delà du tabac, pour moi – de mettre en avant une politique de prévention. La France n’a pas l’habitude de ces politiques : on soigne mais on oubliait de prévenir. Dans la loi que j’ai fait voter, la prévention est au cœur du dispositif, c’est vrai en matière de tabac, en matière d’alcool, en matière d’alimentation … Et c’est pour cela que j’ai annoncé qu’il y aurait un logo nutritionnel sur les produits alimentaires industriels dont j’indiquerai, la semaine prochaine, la façon concrète dont les choses vont être mise en place ».

• Sur I-Télé : « j’ai fait de la lutte contre le tabac une priorité de mon action au ministère de la Santé et je me suis battue … contre les lobbies, contre les idées reçues et contre une forme de fatalité … J’ai toujours dit qu’un choix avait été fait : le paquet neutre … et la fiscalité, le prix ensuite. A l’époque, tout le monde me disait : « on ne veut ni l’un, ni l’autre » … ne réécrivons pas l’histoire.

« À l’époque, on m’a dit :  « augmenter le prix serait catastrophique parce que cela ciblerait les personnes modestes et favoriserait le trafic aux frontières ». Aujourd’hui, on me dit « le paquet neutre, c’est rien du tout … le prix c’est essentiel ». J’ai tenu bon … La mise en place du paquet neutre fera de la France un pays pionnier en la matière, suivi, à quelques semaines près, par la Grande-Bretagne ».