Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
10 Mai 2016 | Trafic
 

Mazal allier policeLe président de la chambre syndicale des buralistes de l’Allier (et de la fédération Auvergne), Laurent Mazal, était l’invité de France Bleu Pays d’Auvergne, ce lundi 9 mai, suite à la série de braquages perpétrés, encore récemment, dans la région (voir Lmdt des 7 mai et 22 avril). Sur le thème : les buralistes, « cible privilégiée ».

•• « Tout dépend des départements … Je prends le cas du département de l’Allier où nous avons signé en 2013 une convention avec la préfecture à laquelle une grande majorité de nos collègues ont adhéré. On a constaté que les braquages avaient diminué dans des proportions importantes, comme dans les autres départements dotés du dispositif « réseau Sms Alerte ».

« Ce n’est pas la panacée, mais c’est un soutien important pour notre sécurité. Mais cela n’occulte pas le problème de fond des buralistes. C’est le marché parallèle qui est bien présent dans notre territoire, conséquence directe de la politique des prix menée depuis plusieurs années.

•• « Le marché parallèle est le fruit des vols à répétition à travers le territoire ou des produits frontaliers transportés (légalement ou pas) par route. Il y a aussi les go fast … Au travers des saisies en forte augmentation, il est sûr qu’il y a le résultat de ce qui est mené par notre autorité de tutelle mais surtout le signe du développement du marché parallèle. Alors que la loi Santé, avec son paquet neutre, n’est même pas appliquée et qu’il n’y a pas eu d’augmentation des prix en 2015.

« Alors, vous imaginez l’impact et la double peine pour nos collègues que représente l’annonce  par Marisol Touraine d’une forte augmentation des prix, avant ou après la fin du quinquennat …

•• « Si vous avez des braquages chez les buralistes, c’est simplement parce que le tabac est devenu un produit de luxe et que les peines encourues ne sont pas suffisantes. J’insiste sur les augmentations de prix qui sont un levier énorme sur le marché parallèle et ces risques de braquage. 

•• « Dans cette lutte contre le marché parallèle, qui alimente aussi en argent frais les réseaux terroristes, nous allons signer dans les départements une convention qui est la déclinaison de la convention nationale signée par Bernard Cazeneuve (voir Lmdt des 5 et 6 janvier 2015) ».