Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
19 Juin 2024 | Trafic
 

Dix hommes âgés de 26 à 45 ans et originaires de région parisienne comparaissent à Nancy depuis ce lundi 17 juin, et pour presque trois semaines, devant la cour dassises de Meurthe-et-Moselle. Huit dentre eux sont notamment jugés pour la « tentative de vol avec arme et en bande organisée » du dépôt de tabac Logista, en banlieue nancéienne, commise il y a quatre ans (voir 11109 et 6 juin 2020).

Sur les dix accusés, quatre sont en détention provisoire depuis juin 2020, un autre porte un bracelet électronique et un sixième est incarcéré pour « autre cause ». Les quatre autres accusés ont été placés sous contrôle judiciaire après avoir purgé de 5 à 27 mois de détention provisoire.

•• Le 4 juin 2020, peu avant 22 heures 30, la BAC (Brigade anticriminalité) de nuit était intervenue chez Logista, à Ludres, après le déclenchement dune alarme, rappelle Vosges Matin.

Sur place, les policiers avaient constaté que plusieurs malfaiteurs armés et cagoulés s’affairaient près d’un poids lourd garé près d’un quai de chargement. L’un des malfaiteurs surveillait cinq employés de la société, salariés dont les mains étaient liées avec du scotch et qui s’avéreront avoir été frappés et menacés de mort.

L’homme était interpellé par trois policiers, sur lesquels il va commettre des violences, mais les autres monte-en-l’air parvenaient à prendre la fuite à bord de deux véhicules Peugeot.

•• Lors de sa fuite, le premier des deux véhicules, avec deux personnes à bord, avait délibérément foncé sur lun des fonctionnaires de police qui navait dû son salut qu’à un saut de côté. Il s’était ensuivi une course-poursuite sur 70 kilomètres sur l’A33, l’A31 et la RN4, les deux fuyards étant finalement interpellés après avoir effectué un tête-à-queue à Saint-Aubin-sur-Aire (Meuse).

Faussement plaqué, ce véhicule volé faisait depuis quelques jours l’objet d’une surveillance par la BRI de Paris et cette dernière avait informé les enquêteurs nancéiens que ce 3008 avait été observé les jours précédents en compagnie d’une 308 stationnant à Aulnay-sous-Bois (93). Une surveillance avait immédiatement été mise en place dans cette commune et avait permis, au retour du véhicule, peu avant 6 heures du matin, l’interpellation de deux autres hommes.

Quatre autres individus soupçonnés davoir participé à ce raid à Ludres seront interpellés ultérieurement, en janvier 2021 (voir 25 janvier 2021).

•• Au cours de linstruction, il sera établi que certains de ces suspects avaient déjà tenté de braquer ce même dépôt de cigarettes.

Ils répondront de ces actes lors de ce même procès. C’était dans la nuit du 30 au 31 janvier 2020. À leur arrivée sur place, peu après 4 h du matin, les policiers de la BAC avaient constaté la présence d’un Renault Master au niveau des quais de chargement, phares allumés et moteur tournant. À la vue des forces de l’ordre, le conducteur du véhicule avait pris la direction du fond du parking mais avait finalement abandonné le camion avant de disparaître, avec plusieurs comparses, en passant par le grillage donnant sur l’entreprise voisine.

Les premiers jours de ce procès sont dédiés à lexamen de la personnalité des accusés. Les deux policiers du SRPJ de Nancy et de lOCLDI (Office central de lutte contre la délinquance itinérante) qui ont dirigé lenquête seront entendus ce jeudi après-midi.