Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
30 Sep 2021 | Trafic
 

Près de 30 000 cartouches. Soit près de six millions de cigarettes.

Les fonctionnaires de la Brigade territoriale de Contact des Quatre-Routes, à La Courneuve (Seine-Saint-Denis), ont démantelé un trafic de cigarettes de contrebande le week-end dernier.

Le fruit d’un travail quotidien à « ramasser » les vendeurs à la sauvette qui pullulent à La Courneuve.

•• Selon Le Parisien, depuis cet été et la découverte d’un premier lot de 25 000 paquets de cigarettes, une veille avait été mise en place par cette Brigade créée dans le cadre du dispositif des Quartiers de Reconquête républicaine. Et il se trouve qu’une surveillance plus approfondie avait été déployée ce week-end. Avec, dans le viseur des enquêteurs, deux box implantés à Gonesse (Val-d’Oise), dont l’un était déjà estampillé comme lieu de stockage dans une première affaire (voir 21 juillet).

Une équipe est alors identifiée, tout comme un bon nombre de cartons qu’ils transportaient … similaires à ceux déjà saisis en juillet. Les policiers filent alors les suspects : huit personnes, avec une organisation et un mode opératoire bien rodés.

•• Car selon les premiers éléments de l’enquête, la marchandise arrivait de Belgique. Des cartons étaient chargés dans une camionnette. Escorté par deux voitures, le véhicule roulait en direction de la France. Destination Gonesse, où les milliers de cartouches de cigarettes étaient stockées dans des box.

Lors de cette dernière filature, trois véhicules sont repérés par les policiers de La Courneuve. Remplis de paquets de Marlboro de contrebande, qui inondent ensuite le quartier des Quatre-Routes, à La Courneuve, mais aussi à Paris et sa banlieue.

•• Les huit suspects sont interpellés dimanche et placés en garde à vue. Âgés de 28 à 57 ans, ils habitent, pour la majorité, en Belgique, confie une source policière.

Les trois principaux mis en cause devaient être présentés au tribunal judiciaire de Bobigny, en comparution immédiate. Ils ont finalement reçu une convocation pour une audience le 8 avril prochain. Deux autres ont été jugés en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité et les trois derniers se sont vu notifier une interdiction d’apparaître en Seine-Saint-Denis et à Gonesse.