Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
26 Juil 2016 | International
 

iQOS PMIEn présentant ses résultats du deuxième trimestre, Philip Morris International insiste sur la performance que réalise son produit sans combustion (« heat-not-burn ») iQOS au Japon, alors que son lancement national y remonte seulement à mars dernier (voir Lmdt du 31 mars).

Le mercredi 20 juillet, le CEO de Philip Morris International, André Calantzopoulos, s’est félicité : « un fait marquant de ce trimestre aura été la performance exceptionnelle d’iQOS au Japon, où les HeatSticks ont conquis d’emblée 2,2 % du marché national ».

Rappelons que les HeatSticks sont des cigarettes de tabac très courtes ne faisant pas     l’objet de combustion et que l’on insère dans l’iQOS; lequel se présente tel un dispositif de vapotage doté de batterie (voir Lmdt des 26 avril et 10 mars 2016 ainsi que du 13 octobre 2014).

Il se dit, d’ailleurs, que sur la seule ville de Tokyo la part de marché des HeatSticks a d’ores et déjà dépassé les 5 %.

Pour la première fois dans la présentation de ses résultats économiques et financiers, Philip Morris International met en valeur ses livraisons de HeatSticks Marlboro, là où son produit à moindre nocivité (potentially reduced-risk product) est déjà plus ou moins fortement commercialisé : Japon, Italie, Suisse, Portugal.

Soit 1,6 milliard de HeatSticks pour le deuxième trimestre 2016.

D’après nos informations, on peut déjà apercevoir des iQOS sur certaines terrasses de la Cote d’Azur, cet été. L’innovation, ça circule.