Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
10 Mai 2021 | International, Profession
 

Le nouveau directeur général de Philip Morris International a annoncé – dans une interview au quotidien économique Nikkei diffusée le 7 mai – que son groupe cesserait de vendre des cigarettes classiques dans le pays « d’ici dix ans ». C’est ce que cite une dépêche AFP dont nous reprenons des extraits.

« Nous réaliserons une société sans fumée d’ici dix ans au Japon » a déclaré dans cet entretien Jacek Olczak qui vient d’entrer en fonction (voir 6 et 7 mai).

« Je veux que le Japon soit le premier marché » dans lequel Philip Morris se désengage du segment des cigarettes classiques, a-t-il précisé.

•• Philip Morris International ne va cependant pas se retirer du marché japonais. Au contraire, le groupe prévoit de continuer de s’y renforcer sur le segment alternatif des produits de tabac chauffé dont il est actuellement l’acteur dominant au Japon avec sa marque Iquos.

« Nous mettrons sur le marché de nouveaux appareils avec de nouvelles technologies » a dit M. Olczak.

•• Les liquides pour cigarettes électroniques (vapotage) contenant de la nicotine sont de leur côté interdits au Japon. Fumer sur la voie publique est par ailleurs banni dans les villes japonaises, sauf dans des zones réservées.

Nombre de bars et restaurants dans le pays acceptent les fumeurs, mais une récente évolution législative favorise désormais les produits sans fumée dans ces lieux.

Selon Nikkei, près de 30 % des ventes de tabac au Japon proviennent désormais de produits de tabac chauffé (voir 4 mai 2021).