Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
2 Avr 2024 | Profession
 

Suite des réactions des présidents de fédérations départementales des buralistes après la publication du décret sur l’importation de tabac par les particuliers (voir 29 mars 2024).

•• « On revient à une norme qui existait avant 2018, ce qui est une catastrophe économique pour les buralistes, une catastrophe sanitaire pour la politique de santé nationale » explique, sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, Pierre Roméro, président de la fédération des buralistes des Alpes-Maritimes.

•• « Cest la porte ouverte au trafic quon ne pourra pas identifier » estime, sur Europe 1, Frédéric Pailhé, président de la fédération des buralistes de Haute-Garonne. « Puisque les gens iront chercher dix cartouches et diront que cest pour leur consommation personnelle, mais en réalité ils vont vendre aux voisins ».

•• En Corse, les buralistes craignent que cette nouvelle réglementation n’encourage la contrebande venant d’Italie, où le prix du tabac est nettement inférieur de 5 à 6 euros le paquet, ce qui pourrait menacer davantage leurs commerces.

« Les résultats de lopération Colbert 2 le démontrent … Il y a 27 tonnes de tabac qui ont été saisies en une semaine. On voit bien que le marché parallèle est très dangereux pour la profession. Bonifacio se situe seulement à 12 kilomètres des côtes sardes », souligne, sur France Bleu, José Oliva qui appelle à une action commune des élus locaux, nationaux et européens pour parvenir à une harmonisation des prix du tabac à l’échelle de l’UE, en vue de protéger les buralistes et de lutter efficacement contre le marché noir. « Il faudrait que tout le monde travaille main dans la main pour ça puisse fonctionner », plaide-t-il. (Voir aussi 31 mars).