Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
28 Jan 2015 | International, Profession
 

Reynolds-americanOn avance vers cette restructuration majeure du secteur tabac aux États-Unis. Le projet de rachat de Lorillard par Reynolds, annoncé l’été dernier (voir Lmdt des 11, 12, 14, 15, 16 juillet) est passé, depuis, par les toujours délicates périodes d’évaluation et d’examen par les scrupuleuses autorités anti-concurrence. Sans compter avec les exigences compliquées de certains fonds d’investissement.
L’essentiel est fait. Et ce mercredi 28 janvier, les actionnaires des deux entités devraient donner leur accord à l’opération. L’avis définitif du FTC (Federal Trade Commission) étant attendu pour le printemps (fin mars-avril).

Les actionnaires de Lorillard sont appelés à approuver l’accord. Tandis que les actionnaires de Reynolds sont sollicités pour accueillir les actionnaires de Lorillard à hauteur de 15 % du capital du nouvel ensemble, tout en maintenant la participation de British American Tobacco à 42 %.

Ainsi, sur le marché américain, les marques Newport et Camel vont être fabriquées et commercialisées par le même fabricant (33 % du marché, face aux 50,7 % de Altria Group et ses produits Philip Morris). La cigarette électronique Vuse étant appelée, par ailleurs, à jouer un rôle important pour le nouveau groupe.

Pour satisfaire aux autorités de régulation du marché, il a fallu se « débarrasser » de certaines marques – Kool, Maverick, Salem et Winston – au profit du groupe Imperial Tobacco qui voit ses parts sur le marché américain bondir de 4 % à 12 %. Imperial Tobacco récupérant aussi, au passage, la marque de cigarette électronique Blu.